Dr Christophe FAURE – S’aimer enfin ! Un chemin initiatique pour retrouver l’essentiel

Dr Christophe FAURE – S’aimer enfin ! Un chemin initiatique pour retrouver l’essentiel. Albin Michel. 2018. 16euros.

http://www.albin-michel.fr/ouvrages/saimer-enfin-9782226396235

christophe fauré saimer enfin

Editeur : « Chacun d’entre nous aspire à donner du sens à sa vie. Pour retrouver l’essentiel. Pour être heureux, tout simplement. Un jour, Christophe Fauré a tout quitté pour se trouver. Il était psychiatre, il est devenu moine bouddhiste… avant de redevenir psychiatre, avec un autre regard, une autre vision sur sa vie et sur ce qu’il souhaitait en faire. Fort de cette expérience qui l’a fait renaître au monde et à lui-même, il nous livre les enseignements de son cheminement, en partageant de grandes questions existentielles : comment être en harmonie avec nous-même ? Installer le spirituel au coeur de notre quotidien ? Dans ce récit initiatique, Christophe Fauré évoque en filigrane sa dépression d’enfant, ses tourments face à la maladie et à la mort, ainsi que les voies qui l’ont guidé vers l’apaisement. Il nous invite à un puissant voyage intérieur et à une authentique rencontre avec nous-mêmes, afin de nous accepter tels que nous sommes et vivre pleinement notre existence. »
 Spécialisé dans l’accompagnement face aux deuils, divorces et autres ruptures de la vie, Christophe Fauré, psychiatre et psychothérapeute, est l’auteur, entre autres, de Vivre le deuil au jour le jour, Maintenant ou jamais !, La transition du milieu de la vie, et Accompagner un proche en fin de vie.

*** Mon Avis ***

Un témoignage parfois bouleversant d’une star devenue moine bouddhiste un moment

 

 Lu en un weekend, j’ai été conquis par ce récit d’une vie de et par le Dr Christophe Fauré, « S’aimer enfin ! » En reposant l’ouvrage, j’étais réjouis. C’est un vrai coup de coeur pour moi. J’étais pourtant réticent, car, d’une, je n’aime pas vraiment les récits et témoignages, et de deux, cet auteur est médiatiquement très exposé.
 Mais il ne faut jamais dire jamais : « S’aimer enfin ! Un chemin initiatique pour retrouver l’essentiel », est un bouquin vraiment sympathique, qui plusieurs fois, m’a mis carrément les larmes à l’œil !
 De plus, « s’aimer enfin » fut longtemps le thème principal de ma vie, car je n’avais jamais été aimé comme j’imagine que la plupart des gens le sont, et je n’ai jamais su m’aimer (je vous rassure, je sais désormais le faire). C’était mon plus grand koân.
 « S’aimer enfin ! » est donc très bien écrit : simplement, avec modestie et humilité généralement, notamment quand Christophe Fauré parle de sa vie spirituelle (il l’est moins sur certains passages de sa vie professionnelle).

 En tous cas, « S’aimer enfin ! » est plutôt bouleversant, car je crois que j’en suis au même point qu’a connu l’auteur à une certaine époque de sa vie. L’envie de tout plaquer pour me vivre pleinement, spirituellement. Mais je ne suis pas prêt à abandonner mes responsabilités pour le moment.
 En effet, ce psychiatre reconnu surtout dans les domaines des soins palliatifs, du deuil, du suicide mais aussi de la solitude, du couple et de l’amour, nous conte ici, sans excès, une partie de son existence où il s’est trouvé mêlé au bouddhisme tibétain. Tout au long du livre, il va suivre son intuition.
 Il s’y est confronté car il n’allait pas bien dans sa peau, bien que sa vie mondaine fut comblée. Or ce n’est pas ainsi que l’on gagne ou obtient le bonheur. Non, celui-ci est intérieur et est le fruit d’un travail d’alchimiste…

 Christophe Fauré nous apprend ainsi qu’il fut résident puis moine du monastère de Dhagpo Kagyu Ling. Il nous décrit comment il a du tout abandonner afin de se dénuder entièrement à lui-même. Il nous expose, sans entrer non plus dans les détails (on reste sur sa faim) sa vie au monastère, nous contant quelques événements vécus foncièrement de l’intérieur.
 Pourtant, lors d’un voyage en Inde avec sa Sangha, il rencontre le maître de sa tradition Kagyu, le Karmapa, qui lui recommande de reprendre sa vie de soignant et non de devenir un moine pleinement ordonné. L’expérience bouddhiste fut donc de courte durée : 2 ans, dont 1 comme moine. [Le Dr Fauré a toutefois poursuivi sa vie spirituelle en tant que bouddhiste en pratiquant régulièrement, quotidiennement à Paris, et en retournant à Dhagpo*].

Une chose que je reprocherais, c’est qu’il en dise finalement peu sur son vécu en tant que bouddhiste, car il est presque sur la réserve. Christophe Fauré est plus préoccupé par le fait de nous retracer simplement cette partie de sa vie qui rencontra le bouddhisme et qui ensuite s’en détacha.

 Il faut souligner que les notions bouddhistes notamment distillées dans la dernière partie agissent comme un hameçon que l’on agiterait au-dessus du poisson, mais seulement pour le narguer, non pour le pécher – afin je crois, de ne pas offusquer le lecteur potentiel (car le Dr considère qu’il joue sa carrière en quelque sorte en nous racontant son expérience bouddhiste). Christophe Fauré agit ainsi car il n’est nullement un maître en matière de bouddhisme.
 Seulement, justement, cette dernière partie intitulée « Ce que j’ai appris » est en fait, la plus intéressante pour moi dans ce livre.
 Car Christophe Fauré nous explique concrètement ce qu’il a retiré de sa vie de moine bouddhiste et des enseignements reçus. Rien de très nouveau pour qui est habitué au Dharma du Bouddha, mais l’auteur en parle avec conviction et modestie, apportant une note rafraîchissante à ces connaissances et pour le coup, rattrapant ses quelques excès égotiques disséminés dans le livre.
 Cette dernière partie est la valeur ajoutée du livre et en plus de la belle histoire de vie contée ici, les deux parties forment un ensemble savoureux, touchant, intéressant, intriguant même. Je n’ai pas regretté la lecture dans laquelle on est vite embarqué.
 Je vous recommande donc l’achat de S’aimer enfin ! On en a tous besoin !

Bonne lecture !

Zui Ho.

  • j’ai rectifié cette partie à la demande de M. Fauré, car j’avais mal compris ce qu’il en était de sa vie de bouddhiste laïc depuis son départ de Dagpo comme moine.

Dr Christophe Fauré. Témoignage. Albin Michel. Bouddhisme tibétain. Tradition Kagyu. Livre bouddhiste. Livre bouddhisme. Coup de coeur.

Publicités

Un commentaire sur “Dr Christophe FAURE – S’aimer enfin ! Un chemin initiatique pour retrouver l’essentiel

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :