Nicole MONTINERI – N’ayons pas peur de mourir

Nicole MONTINERI – N’ayons pas peur de mourir.
Editions Accarias-L’Originel. 2008, 2013, 2018.
128 pages – 15,50 euros – ISBN-13: 978-2863162156

Auteur : http://www.laconscience-espace.com/ + http://conscience-espace.over-blog.com/
Editeur : http://www.originel-accarias.com/Edition/montineri-1.htm

Nicole MONTINERI - N'ayons pas peur de mourir

 Ce livre est le témoignage d’une rencontre avec la mort. L’auteur a pu voir – lors d’une grave maladie – dans une attention extrême et une acceptation totale qui évacuait toute peur, ce qu’enseignent tous les sages : derrière les apparences de l’univers, se trouve la réalité d’une Conscience unique.
 Nicole Montineri nous parle d’un vécu profond, bien réel où la conscience change de nature, se plaçant à un niveau élevé de réceptivité et de lucidité. Ici, pas de visions d’anges ou de cités célestes ; pas de projection, ni d’images. La lumière n’était pas à l’extérieur d’elle, mais rayonnement de sa conscience. Dans un abandon total de soi, l’auteur vivait un présent hors du temps où « la pure conscience (qui est pure énergie, vacuité créatrice) restait seule, rayonnante ».
 Demeurer dans cette ouverture, c’est rejoindre l’essence de notre être où n’existe aucune dualité, aucune séparation, mais liberté et amour.
 Seule cette réalisation de l’unité essentielle nous permet de sortir de notre monde limité et chaotique. Enfermés dans les préoccupations vaines du moi, l’esprit sans cesse affairé, nous ne savons pas regarder la vie en profondeur.
 Or, la mort peut surgir à tout moment. Mal préparés, nous vivons alors avec beaucoup d’angoisse l’instant de notre disparition. Cependant, la mort peut être l’expérience intérieure la plus profonde qu’il nous soit donné de connaître, si nous nous sommes préparés à ce retour à la source. Cette préparation nécessite une pratique. Il s’agit, au fil de notre existence de nous éveiller à ce que nous sommes, d’avoir une conscience claire de nos comportements, de chacune de nos pensées, de renoncer à nos illusions, d’abandonner cet effort perpétuel de l’ego pour se rassurer. Il nous faut – d’une certaine façon – nous quitter, cesser d’accumuler (tout en vivant pleinement ce que nous propose l’existence), nous dépouiller et nous habituer au silence. L’auteur décrit ainsi un parcours, invite à une intensité tout en précisant que cette quête nécessaire sera un jour abandonnée, car la vérité ne peut surgir de la volonté mais du seul lâcher prise où le chercheur s’efface peu à peu.
 Il y a un lien mystérieux qui unit la vie et la mort. Comprendre ce qu’est véritablement la mort, c’est comprendre le sens de la vie.
 Pour N. Montineri tout est vu désormais « comme se mouvant au sein de la globalité de la vie, par la seule conscience de l’unité derrière les formes…dans une joie constante sans objet ».

*** Mon Avis ***

Un témoignage incontournable sur l’expérience de la mort

 Ce titre que je donne à cette recension est faible par rapport au contenu du livre : en effet, on y lit l’expérience d’un abandon total face à la mort, puis l’expérience d’une « dissolution » de soi dans la Conscience cosmique avant le retour au réel et la sagesse des vivants.

 Les quatre livres de Nicole Montineri sont tous publiés chez ce formidable amoureux des livres et des hommes, Jean-Louis Accarias.
 Voici que je lis « N’ayons pas peur de mourir » de cette auteure, et j’espère bien lire un jour ses autres ouvrages : en effet, Nicole Montineri est une personne qui vaut la peine d’être connue ! Ce livre sur ce qu’elle a vécu au-delà de la mort est unanimement encensé et acclamé.
 La mort concerne toute vie sur terre, et toutes les traditions spirituelles. Tout être qui naît, quelle que soit sa condition, est destiné à outrepasser tôt ou tard. C’est une vérité, une Loi implacable. C’est celle de l’Impermanence. Tout être y sera un jour confronté, quelle que soit la manière. Tout être vivant verra un jour « la Mort » emporter ses êtres chers. Puis un jour ce sera notre tour : la Mort sonnera le glas et fauchera notre vie, ce Don divin.
 Personnellement, je pense quotidiennement à la mort : la mienne et celle de mes proches. cela m’aide à mieux vivre. Je sais que cela arrivera, et je serais moins surpris quand « Cela », sans crier gare, arrivera. C’est une attitude positive, sage et prudente je crois. C’est aussi une manière d’accepter cette Loi.
 C’est pour cela que Nicole Montineri nous dit « n’ayons pas peur de mourir » : hormis celui qui vit une vie parfaite, personne ne vit une vie parfaite qu’il aimerait voir se prolonger éternellement. On souffre beaucoup ici-bas.

 Nicole Montineri nous expose ainsi son « témoignage de rencontre avec ce que l’on nomme la mort. Je vous parle ici d’un vécu conscient, bien réel pour celle qui l’a expérimenté. J’ai la certitude d’être entrée en contact avec une réalité qui s’ouvre à notre conscience dès l’abandon du corps physique. J’ai pu voir ce qu’enseignent tous les maîtres spirituels : derrière les apparences de l’univers, se trouve la réalité d’une Conscience unique et éternelle. J’ai réalisé l’expression intemporelle de l’intelligence cosmique à travers ma conscience lors d’une méningite en mai 2006. » Et de là, elle a refusé tout traitement et hospitalisation afin de vivre le plus lucidement possible cette expérience de mort imminente.
 Nicole Montineri abandonne ce corps « qui ne supporterait pas longtemps cette secousse« . Elle plonge alors dans le domaine de la mort.
 « J’ai accepté sans angoisse la perte de ce corps qui souffrait et dont la mort semblait imminente. Je n’ai pas eu peur un seul instant. Savoir s’abandonner, c’est reconnaître que l’esprit a ses limites. Les sens se sont fermés, je suis entrée au plus profond de mon être. Silence. Le temps s’est arrêté. Le cauchemar était fini. Il n’y avait plus personne pour souffrir. » Sa conscience, délaissée de l’ego, prend alors sa place au sein de la Conscience Suprême – ou Dieu. Tout est infini, atemporel, éclatant de lumière, baigné « d’une énergie d’amour ». Tout est serein, extase, bonheur. Quel voyage, quelle épopée surnaturelle ! Cependant « C’est l’amour de mon fils qui m’a fait revenir » confie-t-elle. Une fois « revenue » à la dure condition terrestre, Nicole Montineri nous fait part de son existence en filigrane de sa vie, de son chemin spirituel : « Il ne faut pas croire naïvement, comme il est fréquent de nos jours, que ce qui permet d’atteindre la plus haute réalisation nous est donné avec facilité et rapidité« .

 Bien que nourrie aux philosophes et saints chrétiens, Nicole Montineri a également mangé à la table de Krishnamurti, Sri Aurobindo et Ramana Maharshi.
« Je suis conscience. Elle est la source. Le corps, l’esprit, l’ego n’existent qu’à l’intérieur d’elle« . Beaucoup des idées de l’auteure qu’elle transmet dans son livre sont de haut niveau, et franchement, c’est une surprise fort agréable et un des livres les meilleurs que je n’ai jamais lu : je l’inscris donc dans mon TOP20 et mes coups de coeur !

 Les pages se dévorent en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. L’ensemble est une description incroyablement minutieuse de l’expérience vécue, qu’a parfaitement analysé l’auteure.
 Quel fabuleux livre ! Magnifique ! Merci Nicole Montineri et J-L. Accarias !

 A lire absolument ! Bonne lecture !

Zui Ho.

Nicole Montineri, Editions Accarias-L’Originel, Mort, Témoignage, Conscience, Conscience Cosmique, Mystique, Expérience de Mort Imminente (EMI), Eveil, Eveil personnel, Maladie, Non-dualité, Coup de coeur, Top20.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :