John PARASKEVOPOULOS – L’Appel de l’Infini : la voie du bouddhisme Shin

John PARASKEVOPOULOS – L’Appel de l’Infini : la voie du bouddhisme Shin.
Préface de Patrick Laude, traduit par Ghislain Chetan.
Editions L’Harmattan, collection Théôria.
ISBN : 978-2-343-06029-3 • 15 avril 2015 • 102 pages. 12euros.

http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=46464

John PARASKEVOPOULOS - L'Appel de l'Infini

Tranchant avec les nombreuses accentuations «négatives» – largement tributaires d’une certaine lecture unilatérale de Nagarjuna – qui ont cours de nos jours en Occident en général, l’auteur ouvre une perspective affirmative et positive sur la réalisation nirvanique. En outre, et parallèlement, ce livre nous offre une vision intégratrice et valorisante des éléments humains, naturels et cosmiques qui forment le contexte de notre réalité existentielle immédiate, contrastant ainsi – sans pour autant les invalider – avec les présentations du bouddhisme qui mettent l’accent, de façon parfois trop unilatérale, sur la technique méditative et l’analyse rationnelle en ce qu’elles peuvent avoir de «dé-réalisant».
C’est bien la nostalgie métaphysique qui constitue le versant positif du nirvana, lequel n’est pas seulement extinction de la soif comme principe de la souffrance, mais aussi étanchement de cette soif en tant qu’elle reflète un désir de Réalité. C’est en tout cas cette dimension réalisatrice du Dharma qui interdit de réduire le bouddhisme au statut d’un nihilisme métaphysique ou d’une simple discipline psychologique et mentale.
S’il en est ainsi, c’est qu’à l’expérience de «manque» inhérente à l’âme humaine répond la plénitude de la Lumière infinie, qui n’est autre que la substance d’être et de miséricorde de la Réalité nirvanique.

John Paraskevopoulos, engagé dans une série d’activités à la fois pastorales et universitaires, est un prêtre ordonné dans la tradition Shin du bouddhisme Mahayana. Diplômé de philosophie de l’Université de Melbourne en Australie, il est aussi rédacteur en chef de la revue en ligne du bouddhisme Shin (Journal of Shin Buddhism), qui a été saluée par différentes instances internationales comme l’un des sites les plus complets et les mieux informés consacrés à cette tradition. Il est aussi l’auteur de nombreuses publications, parmi lesquelles A Primer of Shin Buddhism (with George Gatenby), (Sydney : Hongwanji Buddhist Mission of Australia, 1995) et « Conceptions of the Absolute in Mahayana Buddhism and the Pure Land Way », in Light From The East : Modern Western Encounters with Eastern Traditions (Bloomington : World Wisdom, 2007).

*** Mon Avis ***

Un ouvrage de référence pour nous introduire au bouddhisme Shin

 

« La terre de béatitude est le royaume du Nirvâna, l’incréé… non souillé par les passions, non advenu, elle est la véritable réalité« . Shan-Tao.

 Les éditions L’Harmattan font parties de mes favorites : leurs choix sont excellents et régulièrement audacieux, et la qualité est au rendez-vous.
 Allant de concert avec le livre de « Kenryo KANAMATSU – Le Naturel – un classique du bouddhisme Shin« , cet « Appel de l’Infini » (lui aussi traduit par G. Chetan *#) du maître John PARASKEVOPOULOS est l’autre ouvrage de référence en français du bouddhisme Shin (bien malheureusement, il est inconnu ou méconnu en France !).
 Autant « La Naturel » se penche sur la vision mystique, métaphysique, unificatrice, transcendante du Shinshû, ce « bouddhisme de la Foi », autant « L’appel de l’Infini » est une « analyse » fine du shinshû et replace ce Bouddhisme de la Terre Pure, déjà vaste, dans le plus vaste ensemble du Mahâyâna. C’est surprenant, mais bienvenue.
 En effet, on s’attendrait à ce que « L’école véritable de la Terre Pure » soit un membre à part entière : un bouddhisme autonome des autres. Mais John Paraskevopoulos démontre que non : le bouddhisme Shin puise sa force, sa vigueur, ses idées premières dans le terreau fertile du Mahâyâna, et n’est en fait pas un orphelin, mais au contraire un de ses fils les plus glorieux.

 Bien que Mahâyâniste, le bouddhisme Shin a toutefois développé ses idées, notions et pratiques bien à lui (ainsi, il ne médite pas et n’est pas socialement engagé). 

 Les références et citations dans cet ouvrage sont d’ailleurs nombreuses, et je me suis parfois demandé si j’avais réellement affaire avec le bouddhisme Shin ! Mais oui ! Son auteur connait aussi bien le Grand Véhicule que celui des Terres Pures d’Amida ! Il formule donc, d’une écriture simple, une présentation pertinente d’un bouddhisme Shin tout à fait intégré au corpus mahâyâniste, de sorte que l’on retrouve pleinement l’enseignement du Bouddha Shakyamuni… et celui de Shinran, le fondateur du Shinshû (1173-1263) ! Impossible de se perdre donc, au contraire ! D’ailleurs, comme on le verra, John Paraskevopoulos a composé une très belle « anthologie de la sagesse bouddhiste » : il s’intéresse au Dharma du Bouddha dans son entier !

 « L’Appel de l’Infini » est ainsi un ouvrage de référence sur le bouddhisme Shin, et c’est dans un style occidental, rationnel, que celui-ci nous est présenté par John Paraskevopoulos. Cet opus-ci est le pendant cérébral et naturel… du mystique livre sur « Le Naturel » de Kenryo Kanamatsu.
  Comme l’explique et l’explicite l’auteur australien, dans l’Avant-Propos :
« …le présent livre n’est pas un travail d’érudition, mais plutôt une étude contemplative et dévotionnelle de ce qui réside au coeur de cette importante tradition bouddhiste. Il vise à fournir une interprétation plutôt qu’une analyse. Tout en visant à donner une idée de la façon dont le Shin peut être utile aux personnes vivant dans le monde d’aujourd’hui, nous tenons également à présenter une vision du bouddhisme éventuellement peu familière à certains lecteurs. Ce ne sera pas la religion sévère et rébarbative que beaucoup supposent, mais plutôt un joyeux voyage rempli de lumière – une aventure de l’esprit, exigeante mais enrichissante« .

 Cet ouvrage est une explication du bouddhisme Shin, moins séduisante et fascinante que « Le Naturel », à défaut de pouvoir lire les Oeuvres complètes de Shinran ! Etant donné qu’il n’existe pas des tonnes d’ouvrages sur le Shinshû, et je le regrette, je ne puis que vous recommander cet ouvrage de John Paraskevopoulos.

Bonne lecture !

Zui Ho.

* Ghislain Chetan cherche encore à faire publier un dernier livre qu’il a traduit : John Paraskevopoulos, « Simple est la Voie – Méditations sur le bouddhisme Shin ». Aidez-le !
# J’ai préparé trois pages de questions à M. Chetan, cependant, il n’y a pas répondu, car contrairement à ce que je pensais, il n’est pas un pratiquant du bouddhisme Shin.

John Paraskevopoulos, Ghislain Chetan, Editions L’Harmattan, Amida, Amitabha, Amitayus, Nature-de-Bouddha, Tathagatagarbha, Patrick Laude, Bouddhisme Shin, Shinran, Amidisme, Shinshû, Jodo-Shinshu, École véritable de la Terre pure, Nembutsu, Bouddhismes de la Terre Pure, Mahâyâna, ouvrage de référence, Livre bouddhiste, Livre Bouddhisme, Coup de coeur

Publicités

Un commentaire sur “John PARASKEVOPOULOS – L’Appel de l’Infini : la voie du bouddhisme Shin

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :