Colette POGGI – Sept Joyaux du Tantra Shivaïte : Rencontre avec sept maîtres du Cachemire médiéval

Colette POGGI – SEPT JOYAUX DU TANTRA SHIVAÏTE
Rencontre avec sept maîtres du Cachemire médiéval
Editions Accarias-L’Originel
25/09/2018. 256 pages – 18 euros
ISBN-13: 978-2863163085

http://www.originel-accarias.com/Edition/poggi.html

colette poggi 7

 Ce livre invite à un cheminement en compagnie de sept sages qui vécurent entre le IXe et le XIVe siècle au Cachemire. Une conviction inébranlable réunit ces sept âmes : seule l’expérience vivante, enracinée dans la source du « je suis » ouvre à la connaissance véritable et à la délivrance.
 Ces maîtres exposent, chacun avec leur originalité propre, l’essence du shivaïsme du Cachemire, héritier des grands Tantra non-dualistes. Ils abordent le thème de la Réalité ultime, faite de Conscience et d’Energie infinies, présente au cour de la vie divine, du monde et de l’être humain. Perçue depuis des millénaires par les shivaïtes comme une force vibrante se renouvelant à tout instant, cette réalité primordiale est symbolisée par Shiva-Natarâja, Seigneur de la Danse cosmique.
 Pour Abhinavagupta ou Lallâ, cette vie universelle nous traverse sans cesse et anime toute chose, esprit ou matière. Dès Vasugupta apparaît l’intuition fondamentale de la Vibration cosmique (spanda) comme essence de la réalité en son aspect dynamique, vie de la conscience, présente au cour de chaque être vivant.
 Il découle de ces paroles transmises de maître à disciple, une vision originale de la vie et de l’univers car, à la différence de l’Advaita-Vedanta de Shankara et des thèses bouddhistes, le Shivaïsme du Cachemire considère le monde comme réel et l’être humain apte à vivre cet éveil au cour de la vie quotidienne. Pour peu que s’évanouisse en lui l’indolence, que fondent les cuirasses, il retrouvera l’acuité de la conscience et sa liberté native.
 Cette approche, bien que lointaine dans le temps et l’espace, demeure d’une actualité déconcertante et vient éclairer notre présent. Elle incite à reconnaître, d’une part, l’unité sous-jacente de l’univers, d’autre part, l’infinie liberté créatrice inhérente à la conscience.
En cela elle s’offre comme une invitation à inventer, ou à réinventer, notre propre vie.

Colette Poggi, indianiste, sanskritiste, docteur en études germaniques et en philosophie comparée, enseigne le sanskrit ainsi que la pensée religieuse et philosophique de l’Inde dans divers centres universitaires et culturels. Son domaine de recherches concerne le shivaîsme du Cachemire dont elle traduit les textes sources. Elle a publié plusieurs livres dont Les oeuvres de vie selon Maître Eckhart et Abhinavagupta.

*** Mon Avis ***

Non pas un joyau, mais Sept sur le Shivaïsme du cachemire médiéval : indispensable !

 

 Voici, dans ce livre magnifique de l’érudite Colette Poggi, auteure que je découvre avidement (que j’aimerai lire tous ses livres !), sept sages de l’Inde médiévale, une femme et six hommes ayant vécu entre le IXème et le XIVème siècle.
 Cet ouvrage est vraiment un livre de référence à mon sens, pour tout amateur de cette pensée, de cette « mystique du Shivaïsme cachemirien » aux plusieurs écoles, qui fascinent un certain public français. Je le place dans mon TOP20, tellement il est riche d’enseignements.
 Peut-être que les savants et autres érudits, qui traduisent le sanskrit, qui s’intéressent à cette philosophie indienne penseront autrement mais, lorsque l’on contemple le cv de Colette Poggi, je crois qu’elle n’a rien à envier à d’autres qui se mesureraient à elle.
 Pour ma part, en tant que simple lecteur juste coutumier de la pensée indienne sans en être spécialiste (hormis bouddhisme !), je dois avouer que j’ai savouré cet ouvrage de Colette Poggi. Elle met à la portée de tous, les pensées, les vues, les chants et hymnes, et la sagesse de sept grands mystiques indiens qui eurent pour tradition – et qui la façonnèrent ! – le tantrisme shivaïte du Cachemire, une philosophie de la non-dualité donc. Elle nous explique la spécifité de chacun et l’apport personnel de ces sages au Shivaïsme cachemirien.

 Colette Poggi nous invite donc ici à découvrir ces Sept Sages, à découvrir leurs éclats et éclairs, à pénétrer leur sagesse dans des textes qu’elle traduit admirablement.
 Ces Sages indiens, comme d’innombrables depuis la Nuit des Temps, étaient « hyperconnectés » au Divin Cosmique comme intérieur. Ici, c’est au Danseur Cosmique, Shiva, que les maîtres se connectent.
« Notre voyage consistera à nous porter à la rencontre de sept sages, six hommes et une femme, qui, dans l’espace de quelques siècles, partagèrent une ardente dévotion envers Shiva, Seigneur de la danse cosmique. Plus que tout, ils cherchèrent un sens à l’existence, creuset de tourments innombrables, de plaisirs éphémères, et discernèrent dans la métamorphose intérieure le secret de l’accomplissement de la vie. En d’autres termes, c’est la quête de la délivrance qui guida leur cheminement. Se délivrer des conditionnements inutiles, des limites factices, de l’ego, de son cortège de peurs et de désirs allant dans le sens opposé à l’épanouissement véritable, tel fut leur idéal« , nous conte Colette Poggi dans son formidable Prologue, déjà tellement instructif !
 Elle poursuit : « …ce qui caractérise et relie ces sept âmes, c’est, outre leur enthousiasme, une aspiration infinie à la liberté intérieure que seule confère une connaissance vivante. Ils partageaient en effet la conviction inébranlable que la connaissance véritable ne peut naître que de l’expérience liée à la conscience du « je suis » (aham). Cette dimension médiane de l’être participe à la fois de la transparence du Soi (âtman) supra-individuel et du caractère original/originel, donc unique, de la conscience individuelle dégagée de ses carcans. Elle n’est en rien le moi individuel, artificiel, (ahamkâra) que toutes les écoles philosophiques et religieuses de l’Inde aspirent à décanter ou à dissoudre« .

 Colette Poggi nous fait ainsi découvrir sept âmes magnifiques :
_ Vasugupta (IXème s.) « et l’intuition de la Vibration cosmique, Spanda« : le père de la « doctrine de la Vibration universelle », concept fondamental de la tradition du shivaïsme du Cachemire.
_ Somânanda (IXème s.) « et l’aube de la Reconnaissance, Pratyabhijnâ« : il a ouvert la « Voie de la Reconnaissance (pratyabhijnâ) », en pratiquant le retournement vers soi-même pour se re-connaître ! Les tibétains apprécieront !
_ Utpaladeva (Xème s.) « et la plénitude du « je suis »: il structure et conceptualise les idées de Somânanda.
_ Abhinavagupta (X-XIème s.) « et l’Essence universelle » : un des grands noms de la pensée philosophique de l’Inde et du Shivaïsme cachemirien. Il s’intéressa particulièrement au Tantra, mais sa curiosité et son érudition l’amenèrent à « réviser » nombre de domaines spirituels de son temps.
_ Ksemarâja (XIème s.) « et le germe du Coeur SAUH« : il approfondit les idées de son cousin et maître, Abhinavagupta. Il se « spécialisera » dans l’idée de l’Un.
_ Mahesvarânanda (XIIème s.) « et la splendeur du réel » : il célèbre la fameuse « splendeur du réel » et « rappelle, comme Abhinavagupta, que le seul rite véritablement digne d’être vécu est la prise de conscience de soi, que la liberté originelle s’exprime à travers la reconnaissance spontanée de la lumière du Coeur : « Seule la lumière du Coeur existe vraiment« … Cela fait immédiatement penser aux voies subitistes du bouddhisme !
_ Lallâ (XIVème s.) « et sa quête ardente« : la célèbre et mythique brahmine cachemirienne, « mystique shivaïte et soufie à la fois« , vécut comme un sadhu « partageant les mystères d’une expérience intérieure sans concession« .

 Ouvrage de référence, coup de coeur, assurément placé dans mon TOP20, je vous invite fortement à découvrir « Sept joyaux du Tantra shivaïte » de Colette Poggi tant ce beau livre est excellent et regorge d’enseignements mystiques propres à nous ouvrir sur d’autres aspects moins visibles de notre réel – si c’est bien lui le véritable réel…

 Indispensable ! Bonne lecture ! Merci Colette Poggi, Merci Accarias !

Zui Ho.

Colette Poggi, Accarias-L’Originel, Non-Dualité, Shivaïsme du Cachemire, Tantrisme indien, Tantra, Tantrisme shivaïte, Inde, Ouvrage de référence, Philosophie indienne, TOP20, Coup de coeur, Vasugupta, Somânanda, Utpaladeva, Abhinavagupta, Ksemarâja, Mahesvarânanda, Lallâ,

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :