WEI WU WEI – La voie négative

(223) WEI WU WEI – La voie négative
Editions de la Différence
Préface de Michel Waldberg, traduit par Guy Régnier.
13/10/2011 – 286 pages – 19 euros.
ISBN-13: 978-2729119508

https://www.amazon.fr/voie-n%C3%A9gative-Wei-Wu/dp/2729119507

wei wu wei voie negative

Paru pour la première fois en 1977 dans la collection « Philosophia Perennis » dirigée par Michel Waldberg, La Voie négative de Wei Wu Wei est épuisé depuis plusieurs décennies. Le echoix du pseudonyme « Wei Wu Wei » : « action de non-action » implique un double refus, celui du nom propre et celui de l’état civil. Le titre original de l’ouvrage Ask the Awakened : « Demander aux Eveillés » signifie vouloir que se dissipent les linéaments du rêve afin qu’apparaisse la seule virtualité admissible qui est Absence absolue. De cette Absence absolue, nous ne connaissons la présence que par le témoignage des Eveillés. Ceux dont il est question dans ce livre sont les maîtres du Bouddhisme Ch’an, lequel n’est guère connu des Occidentaux que sous les formes du Zen, qui n’est pas comme on le pense souvent une quelconque pratique mais l’une des plus hautes postures que l’homme, insatisfait de son sort, ait choisies. Chacun des 114 chapitres que Wei Wu Wei nous propose dans ce livre contribue à l’éradication du « je-concept » impitoyablement débusqué par une philosophie orientale plus radicale qu’on ne se le figure habituellement.

*** Mon Avis ***

Magistral ! Lisez-le absolument ! …mais protégez-vous !

 

 La première lecture de cet ouvrage, quand je l’ai acquis, résulta en ceci : « je n’ai pas tout compris ».
 Oui, on ne peut pas le comprendre du premier coup : pourquoi ? Simplement parce qu’il nécessite un réel bagage philosophique (asiatique) et une grande capacité d’abstraction, une grande ouverture d’esprit et une transcendance certaine, surmontés d’une pointe de folle sagesse et d’esprit sardonique, le tout doublé d’une pratique de ces philosophies, non duelles bien entendu. D’ailleurs, il est placé en 2011 dans la collection « Lire et relire » : c’est évident que « La Voie négative » nécessitera ces flux et reflux. Donc, ces pensées ne se laissent pas saisir facilement, tel le poisson que l’on voudrait pêcher à la main en rivière.
 Ajoutez à cela que l’auteur est un personnage fantasque, et cela fait de « La Voie négative » un livre mythique, un opus culte.
 Ce livre de « méditations » de Wei Wu Wei (Terence Gray) a conduit bien des lecteurs à méditer eux aussi sur celles-ci.
 Donc, 1977 première édition : rapidement épuisée. 2011 seconde édition (ça en fait du temps !) : aussitôt épuisée ! Espérons qu’une réédition par un autre éditeur sera rapidement lancée, car La Différence a fermé (1976-2017).

 Vous aurez compris je pense, que ce livre hors norme est une référence et qu’il est inclassable, et explosif ! Il est un défi pour l’intellect, et peut-être ne faut-il pas laisser à l’intellect la prise sur cette Voie Négative – je ne sais pas. Peut-être qu’il le faut au contraire ?
 Car Wei Wu Wei a miné le terrain et a tout fait sauter. Il déconstruit dans son ouvrage pour rebâtir selon un mode nouveau.
 Pour Wei Wu Wei, nous vivons dans un rêve, et quand nous arrivons à nous en extraire, c’est pour constater que la vérité de la réalité, c’est la vacuité, « l’Absence absolue ».
 Je suis habitué aux abstractions des pensées du Ch’an, du Tao et du Zen, auquel l’auteur fait d’ailleurs référence : sachez qu’ici c’est pareil, mais que c’est dit et reformulé à l’irlandaise (l’auteur en est un). C’est d’une abstraction forte et transcendante.
 Ce livre est donc âpre, rude et en même temps, il ne cesse de faire des pirouettes tel un acrobate. Pour le comprendre et le saisir, il demande une intense concentration.
 Wei Wu Wei ne cesse de « philosopher à coup de marteau » et avec une profondeur vertigineuse. Quel exercice ! Un peu comme son ami Hubert Benoît. Le Mental ment et Wei Wu Wei lui ferme son clapet.

 Lisez cette « Dédicace et bénédiction » de l’auteur, qui ouvre le livre de « la Voie Négative » :
 « Nous sommes tous consacrés, bien que nous n’en ayons pas connaissance. Il n’existe qu’une consécration, car ce que nous sommes quand nous savons que nous ne sommes pas, n’est ni sujet ni objet.
 La consécration ne peut être dès lors qu’à l’extinction de ce qui consacre.
 La bénédiction de ceux qui savent déjà, est certainement que nous puissions comprendre la vérité qui ne peut être ni conçue ni exprimée.
 Cette vérité est manifeste quand nous savons que ni « nous sommes », ni « nous ne sommes pas« .
 Afin de la connaître, nous n’avons pas à voir, mais à cesser de voir, car là où il n’y a pas « vision », elle Est. »
Juste au dos de ce texte, l’auteur a écrit :
« Quand le Rêveur s’Eveille
Il est Absence Absolue. »
Plus loin il cite Chuang-Tse :
« Être
Est l’ « état d’être » non-séparé
Des êtres séparés« .

Les 114 « sutra » de l’auteur sont distribués en trois parties :
– I – La croisée des chemins
– II – La voie négative
– III – L’absence absolue
Si vous voulez lire un livre exceptionnel, trouvez-le mais gare à vos méninges ! Il est crucial. 

weiwuwei11a

Très bonne lecture !

Zui Ho.
Wei Wu Wei/Terence Gray, Editions de la Différence, Ouvrage de référence, Voie Négative, Absence absolue, Réflexions, Explosif !, Philosophie, Top20, Non Dualité, Bouddhisme zen, Chan( Zen chinois), Tao-taoïsme,

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :