Sekkei HARADA Rôshi – L’essence du Zen : entretiens sur le Dharma à l’intention des occidentaux

(242) Sekkei HARADA Rôshi – L’essence du Zen : entretiens sur le Dharma à l’intention des occidentaux
Sekkei Harada, Abbé du temple Zen Sôtô de Hosshinji, Japon
– Traduit du japonais en anglais par, et Préface de, Daigaku Rummé (né aux USA), Responsable du bouddhisme zen Sôtô pour l’Amérique du Nord
– Traduction de l’anglais en français, de Monto de Paco & Laurie Small, du centre Zen des Pyrénées « Templo de la Senfina Paco », France

* Mon avis est plus bas *

1. Les éditions de l’éveil (2003)

2. Budo Editions (2013)
ISBN 978-2-84617-305-6
160 pages – 09/04/2013 – 13 euros

Sekkei HARADA Roshi - Lessence du Zen

http://www.budostore.com/zen/855-l-essence-du-zen-sekkei-harada-roshi.html
http://www.budo.fr/livres?page=shop.product_details&flypage=vmj_estore.tpl&product_id=432&category_id=33

https://www.amazon.fr/LEssence-Zen-Entretiens-l- intention-Occidentaux/dp/2846173052

 

2) Quatrième de couverture (2013)

Beaucoup de gens pensent que le zen est difficile. C’est une méprise : le caractère « zen » signifie « simplicité ». Avec cet ouvrage, Maître Harada en fait la démonstration et utilise des mots et des images compréhensibles par les Occidentaux pour leur expliquer les concepts du bouddhisme et les principes du zen.

¤ Pour les curieux n’ayant jamais rien lu au sujet du bouddhisme zen, Maître Harada explique avec clarté les principes du zen.

¤ Pour les novices qui connaissent les principes du zen mais n’ont jamais vraiment pratiqué le zen assis, Maître Harada expose avec précision la méthode zazen et la nécessité de se libérer de la compréhension intellectuelle.

¤ Pour ceux qui sont expérimentés, pratiquent le zazen depuis plusieurs années mais peinent dans leur évolution, Maître Harada donne des conseils et des encouragements.

¤ Pour ceux qui ont atteint une aisance dans leur pratique mais se demandent comment atteindre « La culmination de l’Illumination totalement réalisée » (selon les termes du grand maître zen D(…)gen), Maître Harada leur montre la voie.

Ce livre s’adresse à tous ceux qui sont à la recherche du dharma (le principe naturel des choses) et désirent connaître leur vrai Soi, quels que soient leur âge, leurs expériences, leur sexe, leur culture ou leurs croyances.

Sekkei Harada est né en 1926 à Okazaki. Il est la plus haute autorité en Europe de la branche zen Soto. Entré au temple en 1953, il termina son séminaire en 1957. En 1974, il devient père supérieur puis prieur du temple zen Hosshin-ji au Japon. Il est reconnu par le groupe zen Soto comme Shike (maître) en 1976 et nommé à la tête de l’organisation européenne de 2003 à 2005 avec le titre de Rôshi (Vieux Maître). Il se rend régulièrement en France, Allemagne, Etats-Unis et Inde pour enseigner. Il est aussi l’auteur de plusieurs livres sur le zen en japonais et en anglais.

*

1) Un livre qui présente le zen avec simplicité et rigueur (2003).

Beaucoup de gens pensent que le zen est quelque chose de difficile. C’est une méprise, les caractères chinois utilisés pour le mot « zen » signifient : «Démontrer la simplicité». Le zen est donc une enseignement extrêmement clair et concis.
Qui crée ce labyrinthe où l’esprit et le corps sont noués dans des troubles et des complications, à tel point qu’il lui est impossible de bouger ? Où que vous viviez, en Orient ou en Occident, c’est vous-même. La cause n’est autre que l’Ignorance de la vraie nature du Soi.
« Te connais-tu toi-même ?», «Qui es-tu?». Si l’on vous posait ces questions, que répondriez-vous ? En réponse au sincère désir de connaître l’essence du Soi, ce qui veut dire de rencontrer la vraie nature du Soi, le zen offre la quête de ce vrai Soi et elle peut commencer n’importe où et n’importe quand.
Ce livre est écrit pour ceux qui veulent pratiquer, mais qui n’ont jamais été jusqu’à expérimenter. Le livre donne une explication simple et concrète de la théorie et des principes du zen, aussi bien que de sa réalité et de son essence.

*** Mon Avis ***

Un livre essentiel pour comprendre le Zen – TOP 5 !

 

 Voici l’un des 5 meilleurs livres en français sur le Zen et Zen Sôtô. C’est un ouvrage que j’ai lu et relu et que je connais presque par coeur.
 Je fus émerveillé lors de la première lecture, et quand je le relis, je suis surpris de tant de clarté, et du fait qu’il pense comme Taisen Deshimaru : il faut bâtir un Zen occidental, et non importer le Zen Sôtô japonais en France pour le copier ! Mais allez dire cela au Sôtô français « officiel »…
 Bref, je vous propose de vous procurer ce merveilleux ouvrage composé des enseignements oraux d’un maître éveillé du Zen qui s’adressait aux occidentaux le plus directement possible et avec une assurance hors norme, mais avec son lot de douceur. Sekkei Harada Rôshi, comme on me l’a dit, a beaucoup dérangé lors de sa venue en France… On le saisira mieux en lisant ces pages essentielles sur le bouddhadharma…
 De ce fait, il fut traduit par des disciples fidèles à Sekkei Harada, et imprimé par une maison d’édition guère connue pour ses ouvrages sur le bouddhisme, mais pour ses merveilles quant aux livres sur les arts martiaux.
 Publié en anglais en 1993, cet opus était en 1998 à sa quatrième édition, c’est dire son succès ! Il n’a connu que 2 éditions en France, en 2003 puis en 2013…

 (Shoan) Sekkei Harada (qui n’est pas son prédécesseur Daiun Sôgaku Harada Rôshi (1870-1961)) est né en 1926 et fut le disciple de Gien Inoue (1894-1981), à qui il succède comme abbé de Hosshinji en 1974.
 Mais laissons-le donc parler depuis Hosshin-ji (45-3 Fushiwara, Obama, Fukui 917-0054, Japon) où le Zen Rinzaï est également enseigné (une pratique des koans qui avait été abandonné par le Sôtô au cours du XIXème siècle, et que pratiquait pourtant Dôgen). Ce livre est bourré de pépites, d’explosifs en tous genres, mais je ne vais pas vous en donner de trop :

« Maintes personnes pensent que le zen est quelque chose de difficile. C’est une méprise. Le caractère chinois utilisé pour le mot zen signifie « démontrer la simplicité ». Le zen est donc un enseignement extrêmement clair et concis. Qui crée ce labyrinthe de troubles et de complications où corps et esprit sont ligotés au point qu’il leur est impossible de bouger ? C’est vous-même, où que vous viviez, en Orient comme en Occident. La cause n’en est autre que votre Ignorance de la vraie nature de votre Soi. « Te connais-tu toi-même ? »; « Qui es-tu ? ». Si on vous posait ces questions, que répondriez-vous ? En réponse à votre sincère désir de connaître l’essence de votre soi, c’est-à-dire de rencontrer la vraie nature de votre soi, le zen vous offre la quête de ce vrai Soi, qui peut commencer n’importe où et n’importe quand.«  (Introduction)
 Puis il dit : « Comment devenir familier ou intime avec son vrai Soi ? Le zen, le dharma et la Voie vous montrent la bonne direction. Par conséquent, le zen, zazen et la Voie de Bouddha sont des moyens pour vous guider dans le monde du dharma. Mais beaucoup se trompent sur ce point. Ils pensent qu’il leur suffit simplement de pratiquer zazen ou de rechercher la Voie. (…) Nous devons tout d’abord voir notre Soi essentiel, puis être sûrs que nous vivons notre vie avec les pieds fermement ancrés au sol. Nous devons nous assurer que chacun de nous est vraiment la seule personne dans tout l’univers; une personne qui n’a pas besoin de s’appuyer sur Bouddha, le dharma ou la sangha (communauté). C’est le premier pas à faire pour être familier ou intime avec son vrai Soi. (…) Chacun doit se nettoyer à fond, et résoudre ensuite le problème de l’ego« . Être soi, ici-et-maintenant, pour être Soi, nécessite donc étude et recherche, et non « simplement s’asseoir ». Dans un chapitre sur le Shikantaza et le Fukan zazengi, Sekkei Harada démonte bien des erreurs de pensée occidentales…
« En résumé, Bouddha et les êtres éveillés ont enseigné que le zen, tout comme la Voie, est vous, vous-même. J’aimerais donc que vous compreniez que rechercher quelque chose ailleurs, très loin, est une erreur. Le dharma est quelque chose qui est partout, à n’importe quel moment« . Le Soi est en soi : inutile d’aller en Inde, au Japon etc !
Une autre belle pépite : en effet, beaucoup la comprendront intellectuellement, mais ils feront le contraire de ce qu’ils pensent : « Le zen est venu de l’Inde, puis a traversé la Chine, atteignant la Corée, puis le Japon. Maintenant, il commence à se propager aussi en Occident. Si le zen de l’Inde avait été importé tel quel en Chine, ou si le zen de Chine avait été importé tel quel au Japon, aurait-il pu finalement grandir et se développer ? C’est peu probable. Maintenant que le bouddhisme s’étend en Occident, si vous essayer d’importer des règles, des coutumes et des pratiques identiques à celles du zendô japonais, il deviendra artificiel. Je ne pense pas que cela durera longtemps ainsi.C’est pourquoi j’aimerais qu’au plus tôt l’un d’entre vous ouvre les yeux. Il pourrait alors enseigner le dharma dans la culture et les coutumes de son propre pays. C’est mon voeu le plus sincère« . On constate le manque de bon sens à ce sujet en France !
 Je vous passe l’enseignement sur zazen, le samadhi, l’Esprit de tous les jours, et « la moulinette »… Sekkei Harada dynamite au fur et à mesure de son avancée, et l’on comprend vite pourquoi cette orthodoxie de Sekkei Harada, cette pureté de l’enseignement vécue pleinement par un maître dont le satori fut certifié par ses paires, incomprise en France et en Europe ne fut pas acceptée, et que certains ont préféré adapter un folklore et un rigorisme totalement japonais, et non adapté… A quand la véritable révolution des esprits ?

Je vous souhaite donc d’acheter, de lire et de relire cet excellent ouvrage de Sekkei Harada, qui comme le Bouddha, redresse ce qui était tordu.

Excellente lecture !

Zui Ho.

* S’il-Vous-Plaît, faites un don :
* Soutenez mon travail : https://www.paypal.me/jodekeerschieter

(Shoan) Sekkei Harada, Daigaku Rummé, Bouddhisme Zen, Tradition Zen Sôtô, Tradition Zen Rinzaï, Kensho, Satori, Budo Editions, Livre bouddhiste, Livre Bouddhisme, Recueil, Méditation zen (Zazen), Pratique du zen, Esprit de tous les jours,  Koans, Top 20, Ouvrage de référence,

Publicités

3 commentaires sur “Sekkei HARADA Rôshi – L’essence du Zen : entretiens sur le Dharma à l’intention des occidentaux

Ajouter un commentaire

  1. Salut Jonathan,
    Peux-tu confirmer qu’il s’agit bien ici d’une traduction de traduction ?
    Initialement écrit en japonais, si j’ai bien compris, le texte aurait été traduit en anglais.
    L’édition présentée ici est une traduction de l’anglais au français…
    C’est bien ça ou j’ai mal compris ?

    Merci,
    f

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :