Daniel MORIN – Maintenant ou jamais : Le mirage du futur

(247) Daniel MORIN – Maintenant ou jamais : Le mirage du futur
Editions Accarias-L’Originel
25/01/2013 – 128 pages – 15,50 euros
ISBN-13: 978-2863162125
Propos recueillis et mis en forme par Sylvie Rouvière

Daniel MORIN - Maintenant ou jamais

http://www.originel-accarias.com/Edition/morin2.html

https://www.amazon.fr/Maintenant-jamais-mirage-Daniel-Morin/dp/2863162128

Recension dédiée Isabelle du Funzo Dojo Zen d’Halluin,
à qui j’ai fais découvrir avec bonheur Daniel Morin

*** Mon Avis est plus bas ***

 Ce qui est commun à tous les êtres humains, c’est l’envie de connaître un sentiment de plénitude qui dure face aux manques vécus dans la vie courante. Or ce sentiment de plénitude, de non-manque, n’apparaît que par la dissolution de la croyance à ce qui est appelé ici « l’entité séparée ».
 Nous vivons en effet une histoire fictive que nous ne remettons jamais en doute et qui consiste à croire à un personnage réel autonome (le moi sépare), qui pense pouvoir gérer sa vie. Cette illusion première acquise comme vraie est à l’origine de nos illusions et de nos insatisfactions.
 Pour Daniel Morin, l’unique racine de toutes les croyances est l’interprétation fausse que nous sommes une individualité « étanche » qui se croit propriétaire de son corps, ayant une faculté de libre arbitre.
 Ce livre n’a pas pour finalité de proposer une nouvelle recette en vue d’obtenir plus tard une amélioration de notre condition personnelle et relationnelle. L’auteur propose un retournement, une position radicalement opposée à l’idée de progression, qui consiste à vivre l’immédiateté comme étant l’expression exacte et impersonnelle de la Vie telle qu’elle est perçue. La dissolution de l’entité séparée n’est pas un but à atteindre dans le futur, car la vision de l’illusion d’être une entité autonome n’est possible que maintenant.
 Tout en remettant radicalement en cause nos espérances, Daniel Morin redonne de la valeur à notre humanité et réhabilite l’ordinaire. Il nous invite à « oser être vraiment soi-même », dans la présence à l’instant.
 La seconde partie de l’ouvrage est un entretien amical avec Alexandre Jollien.

 La vie commence maintenant. La vie finit maintenant.

 Daniel Morin est né à Blois en 1944. Ouvrier dans la métallurgie pendant plus de trente ans, il a travaillé aux côtés d’Arnaud Desjardins entre 1995 et 2008 et vit aujourd’hui à Montpellier. Il a publié Éclats de silence, l’indicible simplicité d’être.

*** Mon Avis ***

Le second livre fondamental de Daniel Morin, pour faire sauter l’ego !

 

 Comme je l’ai déjà dis dans ma recension de son premier ouvrage [Daniel MORIN – Eclats de Silence : l’indicible simplicité d’être], Daniel Morin est un pur dynamiteur. Ils sont peu ceux que je classe dans la catégorie « Explosif ! ». Daniel Morin a cet honneur de ma part, mais surtout, il a cette honnêteté de ne rien se cacher et de ne rien nous cacher. Beaucoup de choses en nous sont verrouillées car nous voulons bien (sur-)vivre dans la prison confortable que l’on se batît un eu plus chaque jour, n’osant pas sortir de notre zone de confort dorée, que ferment en silence à double-tour ceux qui pensent pour nous (« si tu ne t’intéresse pas à la politique, elle s’intéressera à toi…) pour nous éviter de réfléchir au présent qu’ils nous veulent vivre.
 « Simple, efficace, direct, droit au but » sont les qualificatifs les plus courants au sujet de la pensée (?) de Daniel Morin. Si je devais partir rapidement de chez moi, je prendrais avec moi ses ouvrages. J’y tiens fortement. Daniel Morin a contribué à façonner ma vision de la vie et à foutre au feu mon ego. Il m’a fait voler en éclat mon mental pour que ne vive en moi que Cela, Maintenant. Daniel Morin m’a aidé à me déconditionner.

« L’auteur propose un retournement, une position radicalement opposée à l’idée de progression, qui consiste à vivre l’immédiateté comme étant l’expression exacte et impersonnelle de la Vie telle qu’elle est perçue. La dissolution de l’entité séparée n’est pas un but à atteindre dans le futur, car la vision de l’illusion d’être une entité autonome n’est possible que maintenant. »
 Une seconde fois, nous retrouvons le plus célèbre Alexandre Jollien avec qui Daniel Morin discute, cette fois-ci, amicalement en deuxième partie d’ouvrage. Un autre ami, son disciple Adel Rifaat, « préface » d’une missive l’opuscule.
 Justement, Adel Rifaat lui écrit dès le troisième paragraphe : « Tu as beau répéter sur tous les tons qu’il n’y a pas d’éveil tant que cette « personne » reste là, que l’éveil c’est justement la fin de cette « personne », parce que cette personne n’est rien d’autre qu’un concept, l’illusion d’être « un sujet, observant des objets » et que c’est cette illusion qui empêche le non-manifesté de se manifester« . On le voit : ça commence fort !
 Cela m’est difficile de proposer des extraits de ce magnifique livre, car tout y est bon, tout agit tel une hache débitant à grands coups ou du papier de verre qui vient polir les imperfections de la pensée pensante.
 Daniel Morin fait preuve d’un bon sens, d’une grande logique, d’une non-peur, d’un aplomb et d’une vision de la réalité que beaucoup souhaiteraient acquérir.

 « Je vais marteler et répéter de différentes façons une seule et unique chose.
 Le but est dans le point de départ, ici, dans le présent, expression exacte et impersonnelle de la Réalité, de Dieu.
 La dissolution de l’entité séparée n’est pas un but à atteindre dans le futur, car la vision de l’illusion d’être une entité autonome n’est possible que maintenant, là où sont nos pieds.
 Puisqu’aucune chose n’existe indépendamment des autres, étant en interrelation simultanée, il n’existe pas d’extérieur à la Totalité. Il n’existe donc pas de séparation ou d’autonomie d’un élément ayant un libre arbitre indépendant de son environnement.
 J’observe que, bien que convaincus intellectuellement par la non-séparation, beaucoup d’enseignants spirituels ne placent pas cette évidence en priorité, et restent accrochés à leur croyance en une entité qui devra évoluer, se transformer, changer afin d’atteindre un état spécial personnel et permanent« …!!!
« Comment celui qui se croit séparé pourrait-il un jour vivre une non-séparation ? Comment les efforts d’un personnage pourraient-ils aboutir à sa propre disparition ? C’est aussi vain que vouloir faire l’expérience d’une absence, car il faut une présence pour pouvoir concevoir une absence« .
 Voilà le genre de « fist in the face of God » [Darkthrone] que décoche Daniel Morin.

 Je vous parlerais bientôt du troisième, « Où est le problème ? », le troisième livre de chevet de Daniel Morin que je garde comme un précieux trésor.

 Excellente et décapante lecture ! Indispensable et bouleversant !

Zui Ho.

* S’il-Vous-Plaît, faites un don :
* Soutenez mon travail : https://www.paypal.me/jodekeerschieter

Daniel Morin, Alexandre Jollien, Adel Rifaat, Ouvrage de référence, Etre, Eveil, Impersonnalité, Non-Soi, Unicité, Présent, Présence, Ici-et-Maintenant, Accarias-L’Originel, Non-dualité, Réalité Illusoire, Vie quotidienne, TOP 20, Explosif !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :