Tülku Tsullo – Manuel de Transparution Immédiate

(251) Tülku Tsullo – Manuel de Transparution Immédiate
Traduction, présentation et notes de Stéphane Arguillère
Les éditions du Cerf, Collection Sagesses d’Asie
ISBN : 9782204111874
25/11/2016 – 512 pages – 45 euros

*** Mon Avis est plus bas ***

Mes questions ont été envoyées à Stéphane Arguillère il y a belle lurette, mais je n’ai pas encore reçu les réponses à ce jour.

tulku tsullo manuel

https://www.editionsducerf.fr/librairie/livre/17848/manuel-de-la-transparution-immediate

 L’hiver 1366-1367, un visionnaire, Rigdzin Gödem, exhume une abondante collection de textes présumés cachés depuis le VIIIe siècle, époque de la première diffusion du bouddhisme au Tibet. Le plus profond d’entre eux, le dGongs pa zang thal,  » La transparution immédiate de l’esprit « , est un vaste ensemble d’instructions du Dzogchen, la  » Grande Complétude « . Mais il faudra attendre le début du siècle dernier pour que Tülku Tsullo, ou Tsültrim Zangpo, l’ordonne en un manuel de pratique complet.
 Voici la traduction française de ce maître-ouvrage de la spiritualité tibétaine, qui couvre tout l’itinéraire du pratiquant, des premiers renoncements éthiques jusqu’au détail de ce qui arrivera à l’adepte après sa mort, en passant par le couronnement de la contemplation et son étonnant déploiement de visions lumineuses. On y apprendra,entre autres, ce que sont le  » vide de soi « , la  » destruction de la rigidité  » et l’état naturel qui mène au  » corps d’arc-en-ciel « .
 Une publication attendue, qui révèle des aspects encore mal connus du bouddhisme.

 Maître de conférences H.D.R. en langue et civilisation tibétaines à l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO, Paris), Stéphane Arguillère s’est vu confier par Chhimed Rigdzin Rinpoché, en 1995, cet écrit fondamental à la traduction et au commentaire duquel il aura consacré vingt ans de travail.

*** Mon Avis ***

Un énorme trésor du bouddhisme tibétain, branche Dzogchen !

 Un pavé de 800 grammes et de 500 pages passées, arriveriez-vous à y venir à bout ? Bon appétit !
 D’une érudition folle, dont la chair même est d’une intégrité et d’une honnêteté intransigeantes (envers le texte, envers le lecteur, envers le traducteur lui-même, question d’honneur), doublée d’une peau faite d’une manie pointilleuse et perfectionniste tendant à l’aridité : voilà ce qui vous attend à la lecture de ce monument bouddhique que représente cette traduction de Stéphane Arguillère d’un manuel de Dozgchen inconnu en France, sauf certainement des spécialistes de cette tradition du bouddhisme tibétain.
 C’est pas du gâteau certes mais c’est du travail de joaillier : il est donc nécessaire d’avoir un bagage intellectuel minimal en Dzogchen et de lire des études universitaires : il s’y même en effet ici, éruditions bouddhiques tibétaine et française.
 Néanmoins ce Manuel de Dzogchen est une mise en ordre, une composition de Tsültrim Zangpo alias Tülku Tsullo, de collections de textes réalisées par le tërton Rigdzin Gödem – que le maître de Stéphane Arguillère, Chhimed Rigdzin Rinpoché, lui a demandé de traduire du tibétain en français. Et quel travail ! Il est donc « prenable » : cette forteresse n’est pas invincible.

 Je n’y connais rien au tibétain, mais l’oeuvre parle d’elle-même : si ce n’est le Prologue bizarrement (pour moi) alambiqué, les 99% du Manuel (qui occupe une très grand partie de l’ouvrage, car Stéphane Arguillère n’offre une Présentation des plus concises afin de s’effacer devant sa traduction, devant ce Manuel fabuleux) se déguste aisément (pourvu que l’on soit coutumier des traductions de ce genre du tibétain vers le français). Il ne faut donc pas se laisser impressionner par ce Lion tibétain ! Seul le Prologue est décourageant, la « suite » est succulente ! Et La Présentation faite en amont déblaye bien le terrain.
 « La Transparution immédiate de l’esprit » est un vaste ensemble d’instruction du Dzogchen, la « Grande Complétude », qui couvre l’ensemble de l’itinéraire spirituel du pratiquant du Dzogchen. C’est donc un vrai trésor, car cet incroyable « Manuel de Transparution Immédiate » est proposé au grand public, alors même que ce genre de Manuel est ordinairement destiné aux seuls initiés, et pas les petits !
 Les profits de cette lecture qui nécessite une grande concentration et d’autres études parallèles, sont évidemment grands, comme le sont ceux tirés de la lecture du plus célèbre des manuels Dzogchen, celui de Patrül Rinpoché – Le chemin de la grande perfection. Toutefois, il vous faudra, comme toujours avec le bouddhisme tibétain, mettre en pratique cette étude du Dzogchen, sous la conduite d’un lama ou d’un Rinpoché.

 Voilà un livre qui a pris vingt ans d’efforts à Stéphane Arguillère, et qui vous en demandera autant afin de le saisir dans toute sa profondeur et sa sagesse, mises en pratiques !

 Excellente lecture !

Zui Ho.

* S’il-Vous-Plaît, faites un don, soutenez mon travail :
https://www.paypal.me/jodekeerschieter & https://fr.tipeee.com/livresbouddhistes-com

Editions du Cerf, Tülku Tsullo-Tsültrim Zangpo, Stéphane Arguillère, Rigdzin Gödem, Chhimed Rigdzin Rinpoché, Manuel Dzogchen, Guide, Bouddhisme tibétain, Tradition Dzogchen, Livre Bouddhiste, Livre Bouddhisme, Ouvrage de référence, Traduction

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :