Franck TERREAUX – Être sans le dire : l’art de ne rien faire (et de le faire bien)

(283) – Franck TERREAUX – Être sans le dire : l’art de ne rien faire (et de le faire bien)

*** Données ***

ISBN-13: 978-2351184011
128 pages – 18/04/2019 – 16euros

Franck TERREAUX - Être sans le dire

*** MON AVIS EST PLUS BAS ***

https://www.almora.fr/livre/almora/terreaux-franck/11369-etre-sans-le-dire.html

*** 4ème de couverture ***

Franck Terreaux a vécu un jour une expérience perceptive – comme il aime à l’appeler – qui a remis sa vie au sein de la vie. Après un parcours effréné de chercheur spirituel, cet événement majeur, qui fut en vérité un non-événement, mit un terme définitif à sa recherche.
Depuis lors, après l’écriture de deux livres, Franck partage sa découverte avec les nombreuses personnes venues le rencontrer.
Les entretiens retranscrits ici sont inspirés de rencontres avec des chercheurs sincères, aspirant à vivre ce  » juste avant de toute chose  » qu’il cite inlassablement dans ses livres. Ces dialogues rebondissent sur des sujets tels que la non-dualité, la méditation, l’effort, la pratique spirituelle, l’éveil, l’illumination, la conscience… On retrouve ici Franck Terreaux avec son approche et son ton si particuliers.
Tout au long de ces dialogues, il nous invite, non seulement à lire, mais à véritablement ressentir ce qu’il a partagé au travers d’expériences simples et directes. C’est toujours avec beaucoup d’humour et de dérision qu’il nous conte pas à pas l’intégralité de son parcours. L’essentiel étant de voir que ce que nous cherchons est déjà là, avant même l’idée de le chercher…

Mon approche est d’une simplicité confondante, elle se résume simplement à ceci : là, en cet instant même, ne faites rien, aucun effort, pas même méditer.

Franck Terreaux est accordeur de pianos et vit à Paris. Ses rencontres avec Jean Klein et Marigal furent déterminantes. Il est l’auteur de deux livres : L’art de ne pas faire, Charles Antoni L’Originel, 2011, et L’éveil pour les paresseux, Charles Antoni L’Originel, 2010.

*** DÉDICACE PERPÉTUELLE ***

Cette recension est dédiée notamment à mes Bienfaiteurs, qui ont sauvé le site : https://livresbouddhistes.com/bienfaiteurs-tipeee-paypal/

* S’il-Vous-Plaît : partagez cette recension & abonnez-vous à Livresbouddhistes.com
* S’il-Vous-Plaît, faites un don : je ne rigole pas, j’ai besoin de votre aide ! Soutenez mon travail :

https://www.paypal.me/jodekeerschieter ou https://fr.tipeee.com/livresbouddhistes-com

*** MON AVIS ***

ET UN, ET DEUX, ET TROIS ZEROS !

 

 Avant tout, si vous avez zappé la 4ème de couverture reproduite plus haut, je vous demande d’aller la lire : on ne sait jamais.
 En effet : « L’art de ne rien faire », faut-il se taire à ce sujet, comme Franck Terreaux nous le demande dans un sourire sur sa photo ? Il défend mal en effet, ce secret que lui seul expérimente.
 Pourquoi, une fois le feu nucléaire allumé (avec son premier livre, Franck TERREAUX – L’éveil pour les paresseux), a-t-il fallu rajouter par-dessus de l’essence (Franck TERREAUX – L’art de ne pas faire) ?
 Pourquoi donc cette deuxième charge, « Être sans le dire », si ce n’est que la fois précédente, ça n’avait pas marché ? Pourquoi remettre une pièce dans le flipper ?Franck Terreaux ne s’était-il pas mis tout seul dans le pétrin dès le début ?

 Pourquoi a-t-il fallu que cet homme singulier – car, pour rappel, « Franck Terreaux fait figure d’extraterrestre dans le microcosme des auteurs abordant le thème de l’éveil et plus généralement celui de la spiritualité » – a-t-il remis le couvert, si ce n’est pour se rattraper de l’accident nucléaire qui a suivi le largage de la bombe A ?
 Franck Terreaux aurait du se taire à tout jamais après son premier livre et laisser ses lecteurs faire de la théologie, de l’exégèse sur ses propos. Il dit lui-même qu’il est difficile, délicat, de parler d’un fait indicible… Alors : que désire-t-il ? Que veut-il être sans le dire ?

 « Mon approche est d’une simplicité confondante, elle se résume simplement à ceci : là, en cet instant même, ne faites rien, aucun effort, pas même méditer. » : alors pourquoi en rajouter ? Sommes-nous si bêtes que l’on ne puisse saisir cela ? Est-ce finalement plus compliqué qu’il ne le dit ? Ou est-il un très mauvais communiquant ? Si ce fait qu’il a découvert est si confondant de simplicité, pourquoi n’est-il découvert que maintenant, et non il y a des milliers d’années en Inde ou en Chine ? Pourquoi vient-on sonner chez lui pour qu’il réexplique – « j’ai pas compris ! » – alors que ce qui se conçoit clairement, s’énonce clairement ?

 Ainsi ce livre contient encore des entretiens et des dialogues.
 Dès les premières lignes, la dame dit à Franck : « Franck je dois avouer que ce rien à faire me laisse quelque peu perplexe. »
Il répond : « Je vais tenter d’y apporter une réponde extrêmement claire et précise… » LOL ! Mais… l’entretien tourne soudainement à la psychanalyse ! Franck, posément, dirige l’entretien ! Voilà un changement de statut ! A la lecture de ses analyses et commentaires, on discerne le changement de ton – comme si Franck avait mûri, et pris du recul. C’est surprenant. Est-ce du tragicomique ?
 On n’est toutefois plus au niveau du premier ouvrage où Franck Terreaux volait au-dessus de Daniel Morin : non, cette fois-ci il est passé au-dessous de ce grand maître.
 Avec ce changement de personnalité, bizarrement, Franck Terreaux ne semble plus être celui qu’il était. A qui faut-il se fier ?

 Avec « L’art de ne pas faire », Franck Terreaux s’est brisé les ailes.
 Ce nouveau livre ne rattrape pas les dégâts : ce n’est plus Franck, mais quelque chose de lisse et de vieux. Les « enseignements » ou explications, n’en sont que des fantômes. Franck Terreaux aurait du revenir sur le terrain de son premier ouvrage, avec ses dialogues rapides et explosifs, en pleine guerre des mots.
 Il y a du bon, pas vraiment de mauvais, mais rien d’extraordinaire. Ce rattrapage ne donne droit à aucun diplôme.
 Je n’ai pas surligné la moitié du bouquin comme avec le premier. Le changement de veste pour celle du psy ne passe pas. C’est un coup dans l’eau. Mieux vaut être sans le dire.

 Bonne lecture.

Zuihô

* S’il-Vous-Plaît : partagez cette recension & abonnez-vous à Livresbouddhistes.com
* S’il-Vous-Plaît, faites un don : je ne rigole pas, j’ai besoin de votre aide ! Soutenez mon travail :

https://www.paypal.me/jodekeerschieter ou https://fr.tipeee.com/livresbouddhistes-com

Mots-clés :
Franck Terreaux, Ontologie, Non-Dualité, Non-Agir, Editions Almora, Philosophie, Chittamatra, Réel-Réalité, Réalité illusoire, Réalité relative, Réalité absolue, Illusion(s), Personne, Vacuité, La Vie, L’Ego, Corps vécu, Ressentis, Sensations, Eveil, Corporalité, Dialogue imaginaire, Questions-Réponses,

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :