Pierre ALAIS – Le souffle de Dieu. Respirations et yoga

(329) Pierre ALAIS – Le souffle de Dieu. Respirations et yoga

Recension du 16/11/2019.
Dernière révision le XXX.

>>> AVERTISSEMENTS <<<

*** MON AVIS EST PLUS BAS ***
*** L’Avis publié sur Livresbouddhistes.com est toujours
la version de référence ***
*** Les Mots-clés en toute fin rassemblent toutes les notions du livre…
…sans qu’elles soient forcément toutes développées dans cette recension ***

*** DONNÉES ***

Éditions : Accarias-L’Originel
ISBN : 978-2-86316-324-5
Pages : 192
Sortie le : 22/10/2019
Prix : 17

(329) Pierre ALAIS - Le souffle de Dieu

>>> MERCI : <<<

*** SOUTENEZ LIVRESBOUDDHISTES.COM !!! ***
*** ABONNEZ-VOUS !!! ***

*** DÉDICACE PERPÉTUELLE ***

Cette recension est dédiée notamment à mes Bienfaiteurs, qui ont sauvé le site en 2019 :
https://livresbouddhistes.com/bienfaiteurs-tipeee-paypal/

* S’il-vous-plaît : Partagez & Abonnez-vous à Livresbouddhistes.com !!!
* S’il-vous-plaît : Je ne ris pas, ce n’est pas mon travail !
* Soutenez mes efforts :
_1_ https://www.paypal.me/jodekeerschieter
OU
_2_ https://fr.tipeee.com/livresbouddhistes.com
OU
_3_ Faites-moi don de livres bouddhiques/asiatiques/spirituels !

*** LIENS ***

lien 1 – Auteur : https://alais-yoga.fr/
lien 2 – Editeur : http://www.originel-accarias.com/Edition/alais2.html
lien 3 – Amazon : https://www.amazon.fr/Souffle-Dieu-Alais-Pierre/dp/2863163248
lien 4 – Babelio : https://www.babelio.com/livres/Alais-Le-souffle-de-Dieu-Respiration-et-yoga/1187057

*** 4ème DE COUVERTURE ***

Ce livre montre l’importance du souffle dans toutes les cultures : dans la Grèce antique, dans la tradition japonaise ou bouddhiste, en Inde dès le Rig Veda, dans la tradition sémitique, chrétienne, islamique ou soufie. En grec il s’agit de Pneuma, en hébreu de Rouakh, en sanskrit de Prâna, en arabe Ruh, en chinois Chi (Qi), en japonais Ki. Autant de mots, autant de traditions qui tentent de saisir cet insaisissable mystère magique qui anime le Vivant.
Mais le souffle n’est pas culturel, ce n’est pas un exercice, c’est la Nature en nous, la Nature en tant qu’Énergie essentielle.
Lorsque nous tournons notre attention sur le souffle, nous réalisons que Souffle et Esprit sont une seule et même Réalité.
La correspondance rigoureuse entre l’activité mentale et la fonction respiratoire, est l’une des données fondamentales du yoga. L’accent sera mis ici sur le Souffle en tant que point d’appui naturel et central de la pratique selon Patanjali. Pratique qui tend donc vers la maîtrise de l’énergie vitale au niveau des fonctions psychiques comme au niveau des fonctions physiologiques. L’auteur décrit le fonctionnement spontané et très subtil de cette énergie qui parvient à son épanouissement total.
L’Être humain a tout à gagner à relier le plus souvent possible ses pensées à cette composante évidente mais constamment oubliée. « Prendre le temps de souffler », est sans doute ce que l’on a de mieux à faire, ici et maintenant.
Il est évident que c’est le souffle qui nous rapproche le plus de l’essentiel, de l’Être, de ce miracle appelé Vie.

Après des études de psychologie et de philosophie, Pierre Alais arrive en 1971 en Inde à l’ashram de Shivananda, « ce lieu si puissant » où il reste un an. Suivront de nombreux séjours dans ce pays où il approfondira l’esprit hindou et yogique. Depuis 45 ans, Pierre Alais pratique, étudie et enseigne le yoga. Il a déjà publié, chez le même éditeur, La rencontre des yogis.

***************
* MON AVIS *
***************

MA-GNI-FIQUE ! UN LIVRE MAGIQUE, DES PLUS BEAUX ÉCRITS SUR LE SOUFFLE

« C’est l’Esprit qui vivifie » (Jean, VI, 63)

En lisant ce livre, si riche, si passionnant, si instructif, tellement intelligent, mais aussi transversal et éclectique, enthousiaste et stimulant, et qui se lit si vite d’ailleurs, car il se dévore tellement qu’on ne le lâche plus dès les premières lignes, j’ai eu le désir de lire les précédents de Pierre Alais : mon appel sera peut-être exaucé, je l’espère !
En attendant : mais quel superbe livre !!! Je me suis régalé à sa lecture ! Je n’aurai jamais pensé lire un livre sur ce sujet si fondamental (vous le comprendrez en lisant !) du Souffle, et je suis fort agréablement surpris de cette lecture. Il donne envie d’en savoir encore plus sur le sujet ! Je vais faire mes recherches. Je suis littéralement tombé amoureux de ce livre. C’est rare !

Car « Le Souffle de Dieu », c’est une enquête large et approfondie (avec un incroyable début d’ailleurs !) qui remonte aux racines ancestrales de la vie; c’est un traité sur le souffle, sur la respiration, sur cette Vie respirée en quatre temps (vous l’apprendrez !). Pierre Alais mêle la fonction physiologique aux autres dimensions de celle-ci : l’être humain, l’univers, les mondes divins, etc. Pierre Alais nous cause d’abord des fonctions vitales du souffle, puis des traditions religieuses qui ont des choses à dire sur le Souffle. C’est ensuite au tour des incroyablement sages textes hindous d’être examinés par Pierre Alais – et c’est passionnant là aussi.

On redécouvre Vâyu le grand dieu du vent, les Upanishads, Brahman, le Prânâyâma, les Souffles vitaux, des techniques de respiration (avec des dessins), etc, jusqu’à arriver dans le concret et les fruits spirituels résultants de cette connaissance, de cette compréhension et de ces exercices de respiration. De plus, Pierre Alais cite et source des auteurs et ouvrages de grande qualité pour l’aider dans son enquête, son manuel, son traité. Et il termine par un dernier chapitre flamboyant, mystique (?), syncrétique : exceptionnel tout simplement – quand le Souffle quitte ce corps mortel…

« Nous le voyons, l’âme peut être assimilée au souffle, Dieu lui-même est alors souffle ».

L’auteur pose ainsi sur son ouvrage précis, une réflexion profonde et étendue sur le Souffle, sujet ô combien complexe… et difficilement saisissable !
Ce Souffle de Dieu – autrement et mystérieusement appelé en français, l’esprit, le spirituel, l’âme et l’immatérialité – ce Souffle Divin – invisible tout comme l’esprit et les pensées ! – sans lequel nous ne serions, simplement, pas en vie… D’où vient-il ? A-t-il un commencement, a-t-il une fin ? Pas seulement cette respiration qui unit tous les êtres vivants, plantes comprises, mais aussi les vents, l’air !

Page 46, Pierre Alais nous dit ceci – accrochez-vous, c’est tellement juste et précis :
« Lorsque nous tournons notre attention sur le souffle, disparaissent les mots, les pensées, les cultures. Nous réalisons que souffle et esprit sont une seule et même Réalité. C’est cela la méditation, retourner à l’indivisibilité naturelle. Si la spiritualité (spirare, spiritus, spirituel…) n’est pas naturelle comme le souffle, elle n’a aucune réalité, elle n’est que fantasme, qu’abstraction virtuelle. Elle peut même devenir dangereuse, car toute construction mentale sépare, divise, peut mener à l’intolérance, voire au fanatisme.
Pour le mental il y a un dedans et un dehors, pas pour le souffle. Pour le mental il y a un universel et un individuel, pas pour le souffle. Pour le mental il y a un hindou et un chrétien, un musulman, un athée, pas pour le souffle.
Être spirituel, c’est être naturel,
comme le souffle« .

Donc, après ce tour d’horizon physiologique, physique, intellectuel, religieux, Pierre Alais nous plonge dans son univers personnel, celui du Yoga, et celui du Yoga du Souffle, le Prânâyâma et le Dhyâna, puis le Samâdhi.
Je ne peux pas ne pas partager les propos du sage français, page 48, tant je la trouve cruciale pour notre époque :
« Sans la création et la vie du cosmos, sans les atomes, molécules, étoiles, planètes, sans les océans, les bactéries, le végétal, tous pourvoyeurs d’oxygène, l’existence serait impossible. C’est cet ensemble de forces vitales essentielles, auxquelles les sages hindous ont donné le nom de prâna : l’Energie en toute chose. C’est pour cela que la civilisation ancienne de l’Inde a toujours considéré la Nature universelle comme sacrée, comme l’émanation de Dieu (Brahman) lui-même. C’est cette vision de l’énergie divine, qui fait que l’hindou salue toujours le soleil par le Gayatri Mantra, qu’il considère l’alimentation comme sacrée, et que les préoccupations énergétiques sont toujours présentes dans les formes de yoga pratique. Prendre un bain de soleil en plus de le considérer comme un Dieu, recharge les batteries; cueillir et manger des fruits et légumes de son jardin, sans engrais, ni produits chimiques, nous apporte du prâna de qualité. Ce que l’on appelle le retour à la Nature ou les philosophes de la forêt, est une orientation éternelle pour certains êtres humains, que ce soit en Inde six siècles avant J.-C., ou pour les hippies des années soixante et les écologistes de nos jours sur tous les continents. Le yoga bien compris est cette volonté de retour à la Nature extérieure et intérieure, « l’union de l’individuel et de l’universel », et le souffle est la composante qui transforme consciemment le mental. Car alors nous sommes directement en prise avec la force qui va transmuer l’alimentation en énergie assimilable par toutes les cellules de ce corps. Cette force prânique, en plus, est totalement parfaite, équilibrante, et nous fait expérimenter une plénitude incomparable, la plénitude de la Conscience d’Être. »

Pierre Alais cristallise encore son propos plus loin, car le centre de sagesse du Yoga, ce sont les soutras de Patanjali :
« Mais le sage Patanjali a réalisé que les pensées activantes pouvaient être arrêtées :
« Yoga citta vritti nirodhaha »
Comment ? Essentiellement par la méditation (dhyâna). Qu’est-ce que la méditation ? Garder l’attention (dhâranâ) sur le souffle (prânâyâma), dans un corps stable et ouvert (âsana).
Il peut y avoir d’autres supports pour la méditation, mais le plus naturel, immédiat, efficace, irremplaçable, c’est le souffle inné, naturel.
Sans ce corps qui respire, rien ne peut exister, ni geste, ni pensées, sans ce corps respiré. »

Mais, malgré toutes les explications hindouistes avancées par ce spécialiste du Yoga, je ne résiste pas à vous partager cette citation que Pierre Alais donne de Diogène d’Appolonie, à laquelle je crois :

« A mon avis, ce que les hommes appellent l’air est ce qui possède l’Intelligence; c’est lui qui gouverne tous les hommes et commande à toutes choses. En effet, à mon avis, l’air même est Dieu : il est partout, il dispose toutes choses et réside en chaque chose. Il n’est pas un seul être qui ne participe de lui…
Et voici en outre des preuves décisives : les hommes en effet ainsi que les autres animaux vivent en respirant grâce à l’air. Et l’air est pour eux à la fois âme et intelligence… et pour peu qu’on leur ôte l’air, ils meurent et l’Intelligence les abandonne. »

Voici l’Oeuvre écrite d’un homme qui y a mis toute son âme, tout son souffle dans ces lignes d’encre.
« Le Souffle de Dieu », c’est un de ces livres, extrêmement brillants, dont on ressort transformé, nourri, rehaussé, enjoué, vivifié, comme jamais ! Un livre pareil, on n’en lit qu’un tous les 10 ans ! C’est un des meilleurs livres que je n’ai jamais lu ! Et il donne envie de changer de vie.
C’est donc un Coup de coeur total en ce qui me concerne, pour cet ouvrage de référence placé directement dans mon TOP 20 ! Indispensable ! Vous devez le lire !
Les éditions Accarias montrent encore une fois leur génie !
Et Merci – et Bravo – Monsieur Alais ! Âham !

Bonne et très agréable lecture !

ZUIHÔ

* S’il-vous-plaît : Partagez & Abonnez-vous à Livresbouddhistes.com !!!
* S’il-vous-plaît : Je ne ris pas, ce n’est pas mon travail !
* Soutenez mes efforts :
_1_ https://www.paypal.me/jodekeerschieter
OU
_2_ https://fr.tipeee.com/livresbouddhistes.com
OU
_3_ Faites-moi don de livres bouddhiques/asiatiques/spirituels !

*** MOTS-CLÉS :
Pierre Alais, Accarias-L’Originel, Swami Shivananda, T.K.V. Desikachar, Souffle, Physiologie de la respiration, Histoire spirituelle du Souffle, Respiration, Manuel de respiration yoguique, Yoga, Traité du Souffle, Enquête, Esprit, Âme, Immatérialité, Dieu, union en Dieu, Yoga du Souffle, Prâna (énergie universelle), Prânâyâma, Coup de coeur, Ouvrage de référence, TOP 20, Explosif !, Hindouisme, Inde, Plénitude de la Conscience d’Être, Plénitude de l’Être, Vâyu dieu du vent, Upanishads, Brahman, Souffles vitaux, Être-Conscience, Âham (Je; expression du Souffle divin), Techniques de respiration, Patanjali, Yoga-Sutras de Patanjali, Samâdhi pâdah (Voie de la plénitude), Méditation yoguique, Méditation du Yoga, Méditation yogique, Respirations et Yoga

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :