ASHVAGHOSHA – Le Beau Nanda. Saundara-Nanda

(347) ASHVAGHOSHA – Le Beau Nanda. Saundara-Nanda.
Poème bouddhiste sanskrit, Chants I à XII et XVIII.
Poème traduit du sanskrit, présenté et annoté par Alain Poulter.
Préface d’Anne-Marie Lévy.

Recension du 30/12/2019.
Dernière révision le XXX.

>>> AVERTISSEMENTS <<<

*** MON AVIS EST PLUS BAS ***
* L’Avis publié sur Livresbouddhistes.com est toujours
la version de référence *
* L’Avis est publié sur Amazon, Facebook, Twitter et Babelio *
* J’améliore sans cesse mes présentations *
* Les Mots-clés en toute fin rassemblent toutes les notions du livre…
…sans qu’elles soient forcément toutes développées dans cette recension *

*** DONNÉES ***

Éditions : L’Harmattan
ISBN : 978-2343169422
Pages : 182
Sortie le : 30/04/2019
Prix : 19

(347) ASHVAGHOSHA - Le Beau Nanda

*** LIENS ***

lien 1 – Auteur : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ashvaghosha
lien 1.2 : https://data.bnf.fr/fr/13627872/alain_poulter/
lien 2 – Editeur : https://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=62911&razSqlClone=1
lien 3 – Amazon : https://www.amazon.fr/Beau-Nanda-Ashvaghosha/dp/234316942X
lien 4 – Babelio : https://www.babelio.com/livres/Ashvaghosha-Le-Beau-Nanda/1196677

>>> MERCI ! <<<

*** SOUTENEZ LIVRESBOUDDHISTES.COM !!! ***
*** ABONNEZ-VOUS !!! ***

*** JE NE FAIS TOUS CES EFFORTS QUE
PAR ALTRUISME ET GRATUITEMENT !!! ***

*** DÉDICACE PERPÉTUELLE ***

Cette recension est dédiée notamment à mes Bienfaiteurs, qui ont sauvé le site en 2019 : https://livresbouddhistes.com/bienfaiteurs-tipeee-paypal/

* S’il-vous-plaît : Partagez & Abonnez-vous à Livresbouddhistes.com !!!
* S’il-vous-plaît : Je ne ris pas, ce n’est pas mon travail !
* Soutenez mes efforts si vous reconnaissez leur importance, leur utilité :
_1_ (paiement sécurisé CB) https://www.paypal.me/jodekeerschieter
– OU –
_2_ (paiement sécurisé CB) https://fr.tipeee.com/livresbouddhistes.com
– OU –
_3_ par chèque (onglet contact)
– OU –
_4_ Faites-moi don de livres bouddhiques/asiatiques/spirituels ! (onglet Contact)

*** 4ème DE COUVERTURE ***

L’ancienne littérature bouddhiste sanskrite, non canonique et poétique, n’est ni connue ni traduite en France.
Le Beau Nanda, texte daté autour de l’an 100 de notre ère, est un exemple de ce genre littéraire. Il narre la lente conversion au bouddhisme de Nanda, le demi-frère du Bouddha.
Jusqu’alors non disponible en français, ce poème fait suite à La Vie du Bouddha et représente, dans un style recherché, un intéressant témoignage du moine bouddhiste Ashvaghosha.

Alain POULTER, de formation universitaire, sanskritiste, publie avec Le Beau Nanda sa septième traduction du sanskrit aux éditions L’Harmattan.

***************
* MON AVIS *
***************

LA BELLE CONVERSION D’UN NOBLE EN UN MOINE DÉLIVRÉ

 

 De nouveau, Alain Poulter, qui en est à sa sixième traduction publiée, fait association avec Anne-Marie Lévy pour nous faire découvrir les richesses littéraires indiennes, anciennes, du sanskrit vers le français.
 Anne-Marie Lévy, Docteur en Civilisation indienne, signe d’emblée une Préface encore plus remarquable que dans le précédent ouvrage des deux, ASHVAGHOSHA – Vie du Bouddha. Buddhacarita, à croire qu’une telle Préface manquait à ce dernier. On prend d’abord une petite leçon en matière de Kâvya, la « poésie érudite et ornée » de l’ancienne littérature bouddhique indienne, puis une autre au sujet des questions à se poser pour traduire de tels textes. Ainsi, « Il faut avouer, dit-elle, qu’en France la traduction de la poésie sanskrite souffre de l’absence de poète-traducteur. Il est vrai que la langue française, avec la pauvreté de son vocabulaire affectif et son incapacité à former des composés nominaux se prête mal à la traduction du sanskrit. Celui-ci est une langue à flexion, donc libre de placer ses mots dans n’importe quel ordre, et d’une extraordinaire capacité de condensation. » C’est ensuite qu’Anne-Marie Lévy nous offre un véritable petit traité de poésie sanskrite, où l’on s’émerveille de la beauté et du jeu de celle-ci ! Car quel défi que d’écrire de la poésie sanskrite, et quel autre défi que de la traduire correctement en français !

 Après la traduction précitée plus haut du poème narratif en sanskrit de la Vie de Bouddha, voici le second poème de ce genre, sorti de la plume d’Ashvaghosha. Cependant, cette fois-ci, ce « long poème savant orné » (kâvya) « relate la lente et difficile conversion au bouddhisme, et même à la rude voie monastique de Nanda, jeune demi-frère du Bouddha lui-même. Nanda menait une vie princière; il jouissait des voluptés de l’amour avec sa délicieuse épouse, Sundarî. Le thême de Nanda à la forte sensualité – le kâma, l’un des buts légitimes de la vie – et réfractaire à la vie monastique », nous offre ainsi une poésie charnelle renvoyant aux voluptueuses statues indiennes du kâma-sutra… Tout à l’opposé du bouddhisme austère ! Mais il est aussi question de conversion, d’initiation et de discipline monastique. Alors que Nanda, moine, veut « revenir à l’état laïc » car il se rappelle une plantureuse indienne, Bouddha l’emmène aux Cieux en lui promettant ses 500 nymphes divines s’il parvient à la Libération… Mais le Samgha se moque de lui à son retour sur terre, car ces Nymphes sont la mauvaise raison de son retour chez les moines. Il se soumet dès lors à une discipline sévère, et atteint la Libération. Et Bouddha de conclure : « Celui qui a ôté l’épine de la sensualité, plaisirs et peine ne le troublent plus. C’est un moine ! »

 Outre la beauté des vers indiens, c’est le fait que cette histoire nous conte une évolution positive du « beau Nanda » – partant du sensuel pour atteindre la cime spirituel, nous exposant la voie des Arhat – qui donne à cette dernière traduction d’Alain Poulter un intérêt supplémentaire, car la Vie du Bouddha est autrement bien plus connue que la voie de ce boddhisattva, Nanda. Toutefois, dans le Buddhacarita, Alain Poulter s’était limité à traduire les vers sanskrit d’Ashvaghosha, n’allant pas chercher le complément chinois ou tibétain. Ici, il s’est volontairement limité à ne pas traduire intégralement le poème entier, et je trouve cela bien dommage, pour ne pas dire outrageant.
 Je vous souhaite néanmoins de lire ce « Beau Nanda », car c’est vraiment beau, et bon.

Bonne et très agréable lecture !

ZUIHÔ

>>> MERCI ! <<<

*** SOUTENEZ LIVRESBOUDDHISTES.COM !!! ***
*** ABONNEZ-VOUS !!! ***

*** JE NE FAIS TOUS CES EFFORTS QUE
PAR ALTRUISME ET GRATUITEMENT !!! ***

* S’il-vous-plaît : Partagez & Abonnez-vous à Livresbouddhistes.com !!!
* S’il-vous-plaît : Je ne ris pas, ce n’est pas mon travail !
* Soutenez mes efforts si vous reconnaissez leur importance, leur utilité :
_1_ (paiement sécurisé CB) https://www.paypal.me/jodekeerschieter
– OU –
_2_ (paiement sécurisé CB) https://fr.tipeee.com/livresbouddhistes.com
– OU –
_3_ par chèque (onglet contact)
– OU –
_4_ Faites-moi don de livres bouddhiques/asiatiques/spirituels ! (onglet Contact)

*** MOTS-CLÉS :
Livre bouddhiste, Livre bouddhisme, Nanda, Bouddha Shakyamuni, Çakyamuni Bouddha, Ashvaghosha, Alain Poulter, Poème sanskrit, Bouddhisme, Bouddhisme ancien, Ouvrage de référence, Traduction, Inde, Bouddhisme Theravada, Poème narratif, Kâvya (poésie érudite et ornée), Littérature bouddhique ancienne, Saundara-Nanda, Discipline monastique,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :