Râmana Mahârshi – L’ultime question

(366) Râmana Mahârshi – L’ultime question
Questions-réponses – Instructions spirituelles. Anecdotes.
Présentation, traduction et notes de Patrick Mandala.

Recension du 18/04/2020.
Dernière révision le 19/04/2020.

>>> AVERTISSEMENTS <<<

*** MON AVIS EST PLUS BAS ***
* L’Avis publié sur Livresbouddhistes.com est toujours
la version de référence *
* L’Avis est publié sur Amazon, Facebook, Twitter et Babelio *
* J’améliore sans cesse mes présentations *
* Les Mots-clés en toute fin rassemblent toutes les notions du livre…
…sans qu’elles soient forcément toutes développées dans cette recension *

>>> DONNÉES <<<

Éditions : Accarias-L’Originel
ISBN : 978-2863163276
Pages : 125
Sortie le : 25/02/2020
Prix : 15

(366) Râmana Mahârshi - L'ultime question

>>> LIENS <<<

lien 1 – Auteur :
lien 2 – Editeur : accarias@orange.frhttp://www.originel-accarias.comhttp://originelaccarias.canalblog.com/
lien 3 – Amazon : https://www.amazon.fr/Lultime-question-Questions-r%C3%A9ponses-instructions-spirituelles/dp/2863163272
lien 4 – Babelio : https://www.babelio.com/livres/Maharshi-Lultime-question/1213259

>>> MERCI ! <<<

*** SOUTENEZ LIVRESBOUDDHISTES.COM ! ***
*** ABONNEZ-VOUS SVP !!! ***

*** POURQUOI NE PAS FAIRE UN DON ? UN DON MOTIVE ! MES EFFORTS SONT
ALTRUISTES ET GRATUITS ! ***

>>> DÉDICACE PERPÉTUELLE <<<

Cette recension est dédiée notamment à mes Bienfaiteurs, qui ont sauvé le site en 2019 : https://livresbouddhistes.com/bienfaiteurs-tipeee-paypal/

* S’il-vous-plaît : Partagez & Abonnez-vous à Livresbouddhistes.com !!!
* S’il-vous-plaît : Soutenez mes efforts si vous reconnaissez leur importance, leur utilité :
_1_ (paiement sécurisé CB) https://www.paypal.me/jodekeerschieter
– OU –
_2_ (paiement sécurisé CB) https://fr.tipeee.com/livresbouddhistes.com
– OU –
_3_ par chèque (onglet contact)
– OU –
_4_ Faites-moi don de livres bouddhiques/asiatiques/spirituels ! (onglet Contact)

>>> 4ème DE COUVERTURE <<<

Ce texte fait partie des grandes sources de référence et de toute première main concernant les enseignements et entretiens avec Râmana Mahârshi. Tous les aspects de l’enseignement du Sage, et donc de l’Advaïta-Vedânta, sont présentés ici sous la forme vivante de questions-réponses. Les questions sont celles que tous et toutes auraient pu lui poser. Le Sage ramène toujours son interlocuteur à la source, à l’investigation du « Qui-suis-je ? « .
Le Sage nous dit : « Trouvez en vous « qui » pose la question ? Pourquoi la posez-vous ? Que cherchez-vous ? Pourquoi vous égarez-vous dans cette direction ? Voyez ce qui est. Voyez cette Réalité, cette Présence éternelle et belle qui est en vous et en toute chose. »Il enjoint, à travers l’investigation, de trancher à la racine toute dualité connaissant-connu, voyant-vu, afin que ne demeure que le Soi : ce qui est. Ce questionnement nous met face à une réalité « vitale » : est-on satisfait de sa condition actuelle ?
Nous sommes là au coeur même d’un enseignement vivant d’une grande profondeur. Les réponses qui sont données ici sont le fruit, non d’un intellect brillant, non d’une savante dialectique, mais de l’inspiration d’un homme qui, très jeune, découvrit la vérité ultime de son être et qui partagea cette vérité avec force et humilité avec tous ceux et celles qui l’approchèrent. Tous les aspects de la non-dualité sont abordés. L’enseignement est présenté ici avec une clarté et une concision rares. On appréciera l’humour sous-jacent dans nombre d’explications ou de réponses du Sage d’Arunachâla.
Au-delà de toute doctrine, le Sage nous invite toujours à revenir à la vérité de notre être, à notre perfection originelle.

***************
* MON AVIS *
***************

70 RÉPONSES ULTIMES DU GRAND SAGE INDIEN

 

 Dans cet ‘ultime’ livre de Patrick Mandala sur le Mahârshi, notre auteur français compose à partir d’un livre édité, par l’ashram du maître indien, Srî Râmanâsramam. En effet, l’ouvrage-source qui est daté de 1968, réédité en 2002, est un journal d’un disciple du Mahârshi, A. Devaraja Mudaliar. Patrick Mandala puise aussi dans une revue de l’ashram. Au total, Patrick Mandala a sélectionné 70 textes de quelques pages, fort intéressantes, qui abordent autant de thèmes spirituels liées à la « pratique » du Réalisé-vivant, et des anecdotes de son existence. Les 70 textes se présentent comme des réflexions du sage hindou, ou des questions-réponses qu’il a eu avec ses disciples ou de curieux voyageurs venus à sa rencontre.

« Le Sage dit : Trouvez en vous « qui » pose la question. Pourquoi la posez-vous? Que cherchez-vous ? Pourquoi vous égarez-vous dans cette direction ? Voyez ce qui est. Voyez cette Réalité, cette Présence éternelle et belle qui est en vous et en toute chose. Que ce qui est soit », résume l’érudit Patrick Mandala dans son excellent Avant-Propos.

 Patrick Mandala, comme je l’ai déjà dis, compile au fil de nombreuses années tout ce qu’il lui est possible de connaître sur ce maître afin de ne proposer que de l’inédit en français à son sujet. C’est un vrai cadeau de Patrick Mandala pour tous les dévots de Râmana Mahârshi. En effet, Patrick Mandala est un fin connaisseur mais un humble « spécialiste » de Râmana Mahârshi, ainsi que de l’Inde et de son hindouisme. Vous ne serez donc pas déçu, mais au contraire émerveillé par cette « ultime question » apporté par R.M.

 Les 70 thèmes retenus sont fort pertinents, et les réponses apportées concises et puissantes. Pour preuve : dans le numéro 4 intitulé Réaliser le Soi, Râmana Mahârshi rapporte : « Où pouvez-vous aller, vous enfuyant du monde ou des objets ? Ils sont semblables à l’ombre d’un homme, de laquelle il ne peut se séparer. On raconte l’histoire drôle d’un homme qui voulait enterrer son ombre. Il creusa un trou profond et, voyant son ombre au-dessus, fut heureux de voir qu’il pourrait l’enterrer si profond. Il commença à remplir le trou et quand celui-ci fut complètement rempli, il fut surpris et déçu de voir l’ombre toujours là. De même, les objets ou les pensées que nous avons d’eux seront toujours avec nous, jusqu’à ce que vous réalisiez le Soi. »

 En somme, voici un excellent ouvrage de composition réalisé par Patrick Mandala, et admirablement édité par les éditions Accarias-L’Originel. Je vous le recommande fortement, et vous souhaite une excellente lecture !

ZUIHÔ

>>> MERCI ! <<<

*** SOUTENEZ LIVRESBOUDDHISTES.COM ! ***
*** ABONNEZ-VOUS SVP !!! ***

*** POURQUOI NE PAS FAIRE UN DON ? UN DON MOTIVE ! MES EFFORTS SONT
ALTRUISTES ET GRATUITS ! ***

* S’il-vous-plaît : Partagez & Abonnez-vous à Livresbouddhistes.com !!!
* S’il-vous-plaît : Soutenez mes efforts si vous reconnaissez leur importance, leur utilité :
_1_ (paiement sécurisé CB) https://www.paypal.me/jodekeerschieter
– OU –
_2_ (paiement sécurisé CB) https://fr.tipeee.com/livresbouddhistes.com
– OU –
_3_ par chèque (onglet contact)
– OU –
_4_ Faites-moi don de livres bouddhiques/asiatiques/spirituels ! (onglet Contact)

*** MOTS-CLÉS :

Râmana Mahârshi, Patrick Mandala, Editions Accarias-L’originel, Questions-réponses, Instruction spirituelles, Srî Bhagavân (Râmana Mahârshi), Non-dualité, Non-Être, Non-Agir, Advaïta-Vedanta, Vedânta, Réalisé-vivant, Jivanmukta, Moksha, Inde, Traduction, Réalisation du Soi, Recueil, Hindouisme, Instructions spirituelles, Anecdotes de Râmana Mahârshi, Pleine présence, État naturel, Râmana Mahârshi (textes inédits), Srî Râmanâsramam, Satsangs, Devaraja Mudaliar

http://www.philosophie-spiritualite.com/textes_2/ram_maharshi19.htm :

Textes philosophiques

Ramana Maharshi   40 stances sur la réalité


Invocation

I – Si la réalité n’existait pas, pourrait-il y avoir connaissance d’existence ? Libre de toutes pensées, la réalité demeure dans le Coeur, la source de toutes pensées. Cela s’appelle donc le Coeur. Comment alors le contemple-t-on ? Car être au Coeur, est sa propre contemplation.

II – Ceux qui ont une vive crainte de la mort ne recherche refuge qu’aux pieds du seigneur. Qui ne connaît ni mort ni naissance. Morts à eux-mêmes et à leurs possessions, la pensée de la mort peut-elle encore se manifester ? Impérissables sont-ils.

 Les quarante versets

1. De notre perception du monde, il s’ensuit l’acceptation d’un principe Premier et Unique possédant diverses puissances. Images, noms et formes, la personne qui voit l’écran sur lequel elle se voit, et la lumière par laquelle elle voit : elle-même est toute ces choses.

2. Toutes les religions postulent ces trois principes fondamentaux: le monde, l’âme, et Dieu; mais seulement Une réalité se manifeste elle même en tant que ces trois. On peut dire, « les trois sont vraiment trois » à la seule condition que l’ego dure. Par conséquent, pour exister en son propre Être, là où le « Je-ego » est mort, l’état demeure parfait.

3. « Le monde est vrai. » « non », c’est un aspect illusoire, « le monde est conscient, » « non », « le monde est bonheur », « non ». Quel gain y a-t-il à discuter ainsi ? Cet état est agréable à tous, où, après avoir abandonnées les perspectives objectives, un individu se reconnaît et perd toutes les notions d’unité ou de la dualité, de lui-même et de l’ego.

4. Si on a un corps, le monde et Dieu également sembleront avoir un corps, mais si un titre est informe, qui voit ces formes? et comment ? Sans oeil, comment un objet peut-il être vu ? Le Soi voyant est l’Oeil, et cet Oeil est l’oeil de l’Infini.

5. Le corps est une forme composée de cinq sens, donc; les quintuples sens sont impliqués dans la notion du corps. Indépendamment du corps le monde existe-t-il ? Qui a vu le monde sans le corps?

6. Le monde n’est rien sinon qu’une incorporation d’objets perçus par les cinq sens et organes. Puisqu’un seul esprit perçoit le monde de par ces cinq sens et organes, le monde n’est rien sinon l’esprit. Indépendamment de l’esprit, peut-il y avoir un monde ?

7. Bien que le monde et la connaissance apparaissent ensemble, c’est par la Connaissance seulement que le monde apparaît. Cette Perfection par qui le monde et la Connaissance apparaissent et qui brille sans besoin d’apparaître, elle seule est Réalité.

8. Sous quelque nom et forme on puisse adorer la réalité Absolue, c’est seulement des moyens pour La réaliser sans nom et forme. Seule cette réalisation est véritable, celui qui se connaît en rapport avec Elle, atteint la paix et réalise son identité avec Elle.

9. La dualité du sujet et de l’objet et la trinité du voyeur, de la vue, et du vu n’existent exclusivement que si soutenue par l’Unique. Ils disparaissent à qui se tourne vers l’intérieur à la recherche de l’Unique. Ceux qui voient cela sont ceux qui voient la Sagesse. Ils ne sont jamais en doute.

10. La connaissance ordinaire s’accompagne toujours de l’ignorance, et l’ignorance par la connaissance; la seule véritable connaissance est celle par laquelle quelqu’un connaît le Soi en investiguant de qui est la connaissance et l’ignorance.

11. N’est-il pas, plutôt, ignorance de tout savoir sans le connaître, celui qui connaît ? Dès qu’on connaît le Soi, qui est le substratum de la connaissance et de l’ignorance, la connaissance et l’ignorance périssent.

12. La seule véritable Connaissance est ni connaissance ni ignorance. Ce qui est connu n’est pas la véritable Connaissance. Puisque le Soi brille sans rien d’autre à savoir ou à faire connaître, Cela seule, est la Connaissance. Ce n’est pas un vide.

13. Le Soi, qui est la Connaissance, est la seule Réalité. La connaissance de la multiplicité est une fausse connaissance. Cette fausse connaissance, qui est vraiment ignorance, ne peut pas exister indépendamment du Soi, qui est Connaissance-Réalité. La variété d’ornements en or est irréelle, puisque aucun d’eux n’existe sans lui et par lequel ils sont tous fait.

14. Si la première personne « Je » existe, alors, les deuxième et troisième personnes, vous et lui, existeront également. En s’informant sur la nature du « Je », le « Je » périt. Avec lui « vous » et « lui » périssent également. L’état résultant, qui brille comme Être Absolu, est l’état normal de soi-même.

15. C’est seulement en référence au présent que le passé et le futur existent. Eux aussi, alors courant, sont le présent. Tenter de déterminer la nature du passé et du futur en ignorant le présent est comme compter sans unité.

16. Séparer de nous où sont temps et espace ? Si nous sommes des corps, nous sommes impliqués dans le temps et l’espace, mais le sommes-nous vraiment ? Nous sommes un et identique maintenant, pour toujours, ici, et partout. Par conséquent, Être infini et éternel, seul nous sommes.

17. A ceux qui n’ont pas réalisé le Soi, aussi bien qu’a ceux qui l’ont, le mot « Je » se rapporte au corps, mais avec cette différence, que pour ceux qui n’ont pas réalisé, le « Je » est confiné au corps tandis que pour ceux qui ont réalisé le Soi dans le corps, le « Je » brille en tant qu’individu sans limite.

18. A ceux qui n’ont pas réalisé le Soi comme à ceux qui l’ont, le monde parait vrai. Mais pour ceux qui ne l’ont pas réalisé, la Vérité est adaptée à la mesure du monde, tandis qu’à ceux qui l’ont, la Vérité brille comme Perfection Sans Forme, et comme Substratum du monde. C’est toute la différence entre eux.

19. Seul ceux qui n’ont aucune connaissance de la Source, de la destinée et du libre choix, se demandent lequel des deux règne. Ceux qui connaissent le Soi comme étant Source du destin et du libre choix en sont exemptés. Seront-ils encore empêtrés avec eux ?

20. Qui voit Dieu sans voir le Soi voit seulement une image mentale. On dit que quiconque voit le Soi voit Dieu. Celui qui, après avoir perdu complètement l’ego, voit le Soi, a trouvé Dieu, parce que le Soi n’existe pas indépendamment de Dieu.

21. Quelle est la Vérité des écritures qui déclarent que si quelqu’un voit le Soi il voit Dieu ? Comment on peut-on voir le Soi ? Si, quelqu’un est unique, il ne peut pas Se voir, comment quelqu’un peut-il voir Dieu ? Seulement en devenant Sa proie.

22. La lumière Divine éclaire esprit et brille en lui. Exception de tourner l’esprit vers l’intérieur et de le fixer sur le Divin, il n’est aucune autre façon de Le connaître par l’esprit.

23. Le corps ne dit pas « Je ». Personne ne s’oppose que dans le sommeil profond le « Je » cesse d’exister. Une fois que le « Je » émerge, tout émerge. Un esprit vif se demandera d’où ce « Je » émerge.

24. Ce corps inerte ne dit pas « Je » de lui même. La Réalite-Conscience n’émerge pas. Entre les deux, et limité à la mesure du corps, quelque chose émerge en tant que « Je ». Ceci est connue comme étant le noeud entre le Conscient et l’inerte, et également comme lien: âme, corps subtil, ego, esprit, et ainsi de suite.

25. Cela se présente équipé de formes, et aussi longtemps que cela maintient des formes, cela dure. Ayant forme, cela s’alimente, se développe et grandi (gros). Mais si vous étudiez cet esprit mauvais, qui n’a aucune forme de par lui même, il abandonne sa prise sur les formes et disparaît.

26. Si I’ego est, tout est également. Si l’ego n’est pas, rien n’est également. En effet, l’ego est tout. Par conséquent, l’enquête quant à la nature de cet ego, est la seule façon de tout abandonner.

27. L’état de non émergence du « Je » est l’état d’être Cela. Sans rechercher cet état de non émergence du « Je » et de l’atteindre, comment peut-on accomplir sa propre extinction, dont le « Je » ne se rétablit pas ? Sans cet accomplissement comment est il possible de demeurer dans son véritable état où on est Cela ?

28. Juste comme un homme plongerait afin d’obtenir quelque chose qui serait tombé dans l’eau, ainsi quelqu’un devrait plonger en lui même, avec un esprit vif et précis, contrôlant discours et souffle, et trouver l’origine du « Je ».

29. L’unique enquête qui conduit à la réalisation de Soi est la recherche de la Source du « Je » avec un esprit tourné vers intérieur sans pousser le mot « Je ». La méditation comme : « Je ne suis pas ceci; Je suis cela », peut aider à l’enquête mais cela n’est pas l’enquête.

30. Si on s’enquiert « Qui suis-je ? » en son esprit, le « Je » s’écrase confondu dès qu’on atteint le Coeur, et immédiatement la Réalité se manifeste spontanément en tant que « Je-Je ». Bien qu’elle s’affiche en tant que « Je », elle n’est pas l’ego mais l’Être Parfait, le Soi Absolu.

31. Pour Celui immergé dans le bonheur de Soi, résultant de l’extinction de l’ego, que reste-t-il à accomplir? Il n’a conscience de rien d’autre que le Soi. Qui appréhendera cet État ?

32. Bien que les écritures proclament « Tu est Cela », c’est seulement signe de faiblesse de l’esprit que de méditer « Je suis cela, pas ceci », parce que vous êtes éternellement Cela. Ce qui doit Être fait c’est l’enquête de qui on est vraiment et de demeurer Cela.

33. Il est ridicule de dire « Je n’ai pas réalisé le Soi  » ou « J’ai réalisé le Soi »; y a-t-il deux soi, pour qu’un soit l’objet de la réalisation de l’autre ? C’est une vérité vérifiée par l’expérience de chacun qu’il n’y ait qu’un seul Soi.

34. Il est dû à l’illusion soutenue par l’ignorance que l’homme manque de reconnaître le Cela qui est toujours et pour tout le monde l’inhérente Réalité et qui converse en son Coeur, Centre naturel, et qui demeure en lui; mais à la place, il argue du fait qu’il existe ou n’existe pas, qu’il a forme ou n’a pas la forme, qu’il ait dualité ou non.

35. Chercher et demeurer en la Réalité toujours atteinte, est le seul Accomplissement. Tout autres accomplissements sont comme acquis en rêves. Peuvent-ils sembler vrais à quelqu’un qui s’est réveillé du sommeil ? Peuvent-ils, ceux qui sont établis dans la Réalité et exempté d’illusion, être trompés par ces rêves ?

36. Seulement si survient à la pensée « Je suis le corps », que la méditation « Je ne suis pas ceci, je suis cela », aide à demeurer en tant que cela. Pourquoi devrions-nous penser, « Je suis cela » ? Est-ce que l’homme continue à se demander et se dire « Je suis un homme » ? Ne le sommes-nous pas toujours ?

37. La controverse : « Dualité pendant la pratique, non dualité pour l’accomplissement », est également fausse. Tandis qu’on recherche impatiemment, comme quand on a trouvé le Soi qui d’autre est le dixième homme ? (1)

38. Aussi longtemps qu’un homme est le travailleur, il récolte également le fruit de ses labeurs, mais, aussitôt qu’il réalise le Soi et enquête qui est le travailleur, son sens d’être le travailleur s’épuise et le triple karma se termine. C’est l’état de libération éternelle.

39. Aussi longtemps que quelqu’un se considère confiné que les pensées de limitation et de Libération continuent. Le Soi se réalise à l’enquête de qui est confiné, sa liberté étant éternellement atteinte. Quand les idées de confinement et de limites cessent, comment les idées de Libération peuvent-elles survivre ?

40. Il est dit, la Libération est de trois sortes, avec forme ou sans forme ou avec et sans forme, alors laissez-moi vous dire que l’extinction de ces trois formes de libération est la seule véritable Libération.

Indications de lecture:

1) Une histoire traditionnelle souvent racontée qui relate le périple de dix hommes un peu simplets qui voyageaient ensemble. Ils doivent à un moment traverser un fleuve dangereux pour atteindre l’autre rivage. Ils vont donc ensuite vérifier si tous ont traversé sans risque. Chacun compte à son tour les neuf autres, mais en s’oubliant lui-même. Ils ont donc pensé que le dixième homme était noyé et ont commencé à le pleurer. Arrive alors un voyageur qui leur demande quel est leur sujet d’affliction. Il comprend tout de suite leur erreur et afin de les convaincre; passe devant eux leur donne à chacun un bon coup, leur disant de compter le nombre de frappes.

 

2 commentaires sur “Râmana Mahârshi – L’ultime question

Ajouter un commentaire

  1. Bonjour,

    Merci de bien vouloir me desinscrire de votre listings de mails, pour l’instant je ne souhaite plus recevoir vos messages. Bonne continuation dans la lumière ✨

    Bien à vous CL

    Envoye de mon Iphone

    >

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :