Môhan WIJAYARATNA – Le dernier voyage du Bouddha : traduction intégrale du Mahâ-Parinibbâna-sutta

(382) Môhan WIJAYARATNA – Le dernier voyage du Bouddha : traduction intégrale du Mahâ-Parinibbâna-sutta.

Recension du 11/05/2020.
Dernière révision le 11/05/2020.

* Livresbouddhistes.com : LA bibliothèque DES Bouddhismes & DES Orients *

*** FAITES UN DON ! UN DON MOTIVE ! ***
>>> ET MERCI ! <<<

>>> AVERTISSEMENTS <<<

*** MON AVIS EST PLUS BAS ***

* L’Avis publié sur Livresbouddhistes.com est TOUJOURS
la version de référence, surtout si elle est révisée *
* L’Avis est publié sur Amazon, Facebook, Twitter et Babelio *
* J’améliore sans cesse mes présentations *
* Les Mots-clés en toute fin rassemblent toutes les notions du livre…
…sans qu’elles soient forcément toutes développées dans cette recension *

>>> DONNÉES <<<

Éditions : LIS (Editions Littéraires Inter-culturelles et Spirituelles)
ISBN : 978-2912117014 – 2-912117-01-1
Pages : 242
Sortie le : 01/03/1998
Prix : 135 FF – 20,60 euros

(382) Môhan WIJAYARATNA - Le dernier voyage du Bouddha

>>> LIENS <<<

lien 1 – Auteur : https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%B4han_Wijayaratna
lien 2 – Éditeur : http://editions-lis.org/publications.html
lien 3 – Amazon : https://www.amazon.fr/dernier-voyage-Bouddha-traduction-Mah%C3%85a-Parinibb%C3%85ana-Sutta/dp/2912117011
lien 4 – Babelio : https://www.babelio.com/livres/Wijayaratna-Le-dernier-voyage-du-Bouddha–Avec-la-traduction-/1229040

*** SOUTENEZ LIVRESBOUDDHISTES.COM ! ***
*** FAITES UN DON ! UN DON MOTIVE ! ***
*** ABONNEZ-VOUS SVP !!! ***
>>> ET MERCI ! <<<

>>> DÉDICACE PERPÉTUELLE <<<

Cette recension est dédiée notamment à mes Bienfaiteurs, et notamment quand ils ont sauvé le site en 2019 : https://livresbouddhistes.com/bienfaiteurs-tipeee-paypal/

>>> COMMENT FAIRE UN DON POUR LIVRESBOUDDHISTES.COM ?

_1_ (paiement sécurisé CB) https://www.paypal.me/jodekeerschieter
– OU –
_2_ par chèque (contactez-moi)
– OU –
_3_ par don de livres bouddhiques/asiatiques/spirituels ! (contactez-moi)

* Livresbouddhistes.com : LA bibliothèque DES Bouddhismes & DES Orients *

>>> 4ème DE COUVERTURE <<<

Le dernier voyage du Bouddha

Dans n’importe quelle religion, les derniers jours de son fondateur constituent un événement très significatif. Les gens qu’il a rencontrés à la fin de sa vie, les lieux qu’il a visités pendant ses derniers déplacements et les idées qu’il a exprimées au dernier moment, sont extrêmement importants du point de vue de l’histoire des religions.

Les derniers jours du Bouddha et ses ultimes paroles sont rapportés dans le texte intitulé Maha-Parinibbana-sutta/ qui est le plus long récite du canon canonique. Dès le IIIe siècle avant J.-C., divers incidents relatés dans ce texte constituèrent, une source inépuisable pour les sculpteurs et les peintres bouddhistes de nombreux pays d’Asie.

Grâce à la traduction intégrale faite par Môhan Wijayaratna, les lecteurs francophones ont accès pour la première fois, à ce texte ancien.

Dans ce livre, Môhan Wijayaratna clarifie en détails des points doctrinaux et des éléments culturels liés aux événements en question. A travers le Maha-Parinibbana-sutta, il examine aussi l’évolution socio-religieuse qui se produit chez les bouddhistes pendant deux siècles depuis la disparition du Bouddha, c’est-à-dire du Ve siècle au IIIe siècle avant J.-C.

Cet ouvrage est à lire par ceux qui veulent connaître le bouddhisme et la civilisation bouddhiste, mais il s’adresse également à tous ceux qui s’intéressent à l’anthropologie culturelle et aux études asiatiques.

***************
* MON AVIS *
***************

UNE RÉFÉRENCE POINTUE, RICHE & PRÉCIEUSE SUR ‘l’EVEIL COMPLET’ BOUDDHISTE !

 

 Voici l’un de mes livres les plus précieux (comme tous ceux de Môhan Wijayaratna !). Il est indispensable selon moi. N’en faites pas l’économie. Tout bouddhiste doit le lire ! Il aborde énormément d’éléments doctrinaux du bouddhisme ancien en plus de nous parler du nirvana, du parinirvana, du Bouddha Shakyamuni, des derniers moments de sa vie et de ses dernières paroles. De plus, Môhan Wijayaratna dans son épilogue décrypte le soutra et éclaire de nombreux points du texte saint, posant des questions, ouvrant des perspectives, en bon scientifique. Mais on peut aussi consulter, plus simplement pour les doctrines, LE livre de référence : Walpola RAHULA – L’enseignement du Bouddha d’après les textes les plus anciens

 On peut aussi rapprocher « Le dernier voyage du Bouddha » d’autres livres très importants sur ce thème. D’abord, un autre qui étudie le texte du Mahâ-Parinibbâna-sutta, chinois, un pur joyau écrit par Jin SIYAN – Mahâ-Parinibbana-Sutta : Soutra de l’ultime voyage ou le dernier discours du Bouddha.
 Puis deux autres : un de Môhan WIJAYARATNA – Au-delà de la mort, et un de Didier TREUTENAERE – Bouddhisme et re-naissances dans la tradition Theravâda (réédition).
 Môhan Wijayaratna, qui écrit ce livre en 1997, fut l’ami et élève des illustres Professeurs André Bareau (mort en 1993), Victor Frank (en 1996) et Guy Bugault (en 2002), et a également publié et traduit ses ouvrages en français, mais également une grande partie du canon pâli, chez LIS éditions.

 Le Mahâ-Parinibbâna-sutta (ou MPS) me semble être l’un des soutra les moins traduits et commentés dans le bouddhisme francophone. Est-il trop compliqué à comprendre – ou bien se dit-on que CET éveil-là est inaccessible, et l’on ne s’y intéresse donc guère ? A moins que les innombrables « éveillés » n’aient pas connu les nirvana et le parinirvana final ? Il doit néanmoins être étudié dans le bouddhisme tibétain du Vajrayana, mais avec un environnement tantrique, ésotérique.

 Pas d’inquiétude cependant. Comme je vous l’ai dis il y a peu, « M. Wijayaratna, philosophe bouddhique s’il en est, maître en la matière, est capable de mettre des coups de pieds dans les fourmilières des idéaux que forment un grand nombre de « bouddhistes » au sujet « du Bouddhisme ». Avec lui, on est dans le concret, dans le dur de la philosophie, de la sociologie et de la psychologie – bouddhiques. Après tout, le Bouddha Shakyamuni a développé ses idées afin de répondre aux besoins et surtout, aux questions de la souffrance, de la vieillesse, de la mort… et de la libération de tout cela. Lui aussi maîtrisait toutes ces sciences humaines. »

 Ici encore donc, avec sa rigueur scientifique, Môhan Wijayaratna va nous exposer la doctrine bouddhique du Mahâ-Parinibbâna (que le Bouddha Shakyamuni connut en -450), ce Nirvana qui est « insurpassable et complet », qui éteint tout en soi jusqu’au cycle des renaissances : en effet, en mourant, que le Bouddha est mort pour de bon. Il ne reviendra plus sur Terre, il s’est détaché du cycle qui nous emprisonne tous, il l’a brisé, il s’en est séparé DÉFINITIVEMENT, « il s’est tiré de là ! ». Et tout cela après avoir cheminé lors d’innombrables vies, pendant lesquelles il a montré ses mérites de saint bodhisattva. Ainsi, « Les derniers jours du Bouddha et ses ultimes paroles sont rapportés dans le texte intitulé Maha-Parinibbana-sutta, qui est le plus long récit du canon canonique. Le Mahâ-Parinibbâna-sutta rapporte les étapes finales de ses déplacements. Il se divise en six chapitres. »

 On peut même dire – pourquoi pas ? – de ce Mahâ-Parinibbâna-sutta qu’il est le pilier central du Bouddhadharma, car on y retrouve la doctrine de base de l’Éveillé, et toute « l’évolution socio-religieuse qui se produit chez les bouddhistes pendant deux siècles depuis la disparition du Bouddha. » Il est le soutra récapitulant tous les enseignements du Bouddha Shakyamuni : il en clôt cette vie de 80 ans.
 Le Parinibbâna du Bouddha Shakyamuni que vous découvrirez dans « Le dernier voyage du Bouddha », selon le Glossaire du livre, est « la cessation complète, l’extinction complète et définitive; la fin totale de la série des existences; le terme employé pour désigner la fin de la vie des Bouddhas, des Bouddhas solitaires et des Arahants. Pour celui qui a atteint la cessation complète, il n’y a plus de redevenir ni de renaissance. Le terme mort n’est jamais employé pour désigner la fin de vie d’un Arahant ni d’un bouddha ni d’un bouddha solitaire. En outre, la notion « entièrement éteint » est aussi employée pour qualifier l’état mental d’un Bouddha, d’un Bouddha solitaire et d’un arahant. » Le Nibbâna, ou Nirvâna, moins complet, et acquis surtout plus tôt sur le chemin « est « l’extinction » de toute souillure mentale; l’absence des cinq agrégats d’appropriation; « l’extinction » de dukkha; le summum bonum du bouddhisme. » L’atteinte, par la pratique bouddhiste, du Nirvana puis du Paranirvana, peuvent se lire en détail dans le livre de Ajahn BRAHM – Manuel de méditation selon le bouddhisme Theravâda ou dans celui de Thierry-Marie COURAU – La succession des exercices vers l’éveil bouddhique

 Je vous donne le sommaire du livre, car il est éclairant, et l’on voit que le Mahâ-Parinibbâna-sutta touche à d’autres domaines bouddhiques auxquels on ne penserait pas [les rajouts entre crochets sont de moi] :
– Prologue
– La traduction intégrale du Mahâ-Parinibbâna-sutta
– Épilogue [l’auteur estime que le MPS est une compilation agencée de divers soutra]
– A. Le message principal du Mahâ-Parinibbâna-sutta [Dharma; 4 Nobles Vérités, Impermanence, Dukkha, Anatman]
– B. Les autres points doctrinaux [NB.: 37 Auxiliaires de l’Éveil]
C. Le Mahâ-Parinibbâna-sutta en tant que document monacal [Sangha; Manuel monastique bouddhique; 4 étapes de la Libération]
– D. Le début d’une religion populaire autour du culte des reliques [Laïcs bouddhistes; Bouddha-Roi universel]
– E. Des miracles et des phénomènes surnaturels
– Conclusion
– L’itinéraire du Mahâ-Parinibbâna-sutta en bref
– Glossaire
– Bibliographie
– Index des noms propres
– Indes général des matières
 Un ouvrage complet comme vous le constatez !
 Le Prologue est court, mais l’épilogue épais : celui-ci commente le MPS, apportant aussi des renseignements scientifiques puis abordant, de A à E, des éléments plus précis du texte. Le Glossaire est complet, à l’image du livre. Reportez-vous également à la grande liste des mots-clés que j’ai décliné. J’ai trouvé cet ouvrage incomparable. Il est fort bien traduit, ne possède pas d’importantes lourdeurs. C’est fluide, c’est historique et évidemment, empli d’enseignements. On assiste aux derniers moments de la vie du Bouddha. C’est important non, quand on se prétend bouddhiste ? Voici quelques-uns de ses dernières paroles…

« Ne me regardez pas, mais plutôt regardez la Doctrine. »
« Après mon départ, c’est la Doctrine qui sera votre maître. »
Celui qui regarde la Doctrine me voit. »

Étrangement, troublé lors de cette lecture, j’ai vu de nombreux parallèles entre la fin de vie du Bouddha, et celle du Christ. Leurs idées et mérites communs sont quelque peu semblables. À méditer…

Je vous souhaite – absolument – une excellente lecture de cet ouvrage de référence que je trouve fabuleux ! Et une bonne pratique ensuite !

ZUIHÔ

NB.: 37 Auxiliaires de l’Éveil (4 bases de l’attention, 4 efforts corrects, 4 bases du pouvoir surnaturel, 5 facultés, 5 forces, 7 facteurs d’éveil, les 8 branches du Noble Sentier),

* Livresbouddhistes.com : LA bibliothèque DES Bouddhismes & de l’Asie *

*** SOUTENEZ LIVRESBOUDDHISTES.COM ! ***
*** FAITES UN DON ! UN DON MOTIVE ! ***
*** ABONNEZ-VOUS SVP !!! ***
>>> ET MERCI ! <<<

>>> COMMENT FAIRE UN DON POUR LIVRESBOUDDHISTES.COM ?

_1_ (paiement sécurisé CB) https://www.paypal.me/jodekeerschieter
– OU –
_2_ par chèque (contactez-moi)
– OU –
_3_ par don de livres bouddhiques/asiatiques/spirituels ! (contactez-moi)

É È À Ù

*** MOTS-CLÉS :
Mahâ-Parinibbâna-sutta, Môhan Wijayaratna, Parinibbâna/Parinirvâna, Mort libératrice, Éditions LIS, Bouddha Shakyamuni, Ouvrage de référence, TOP 20, Mort, Re-naissances, Naissance, Nirvana, Eveil, Éveillé, Grand Éveil définitif, Traduction, Sanskrit, Pâli, Sutra Pali, Livre Bouddhiste, Livre Bouddhisme, Bouddhisme Theravada, Bouddhisme pâli, Bouddhisme originel, Bouddhisme des Anciens, Philosophie du Bouddha, Philosophie bouddhique, Découverte du Bouddhisme, Débuter & Découvrir les bouddhismes, Dernier discours du Bouddha, Dernier voyage du Bouddha, Philosophie du Bouddha, Philosophie bouddhique, Psychologie bouddhiste, Sociologie bouddhique, Bouddhisme(s), Civilisation bouddhiste, Nobles Vérités, Quatre Nobles Vérités du Bouddha, Impermanence, Dukkha (souffrance, malaise, insatisfaction, mal-être), Non-Soi Anâtman, Jhâna, Satipatthana & Quatre Attentions (Corps, Esprit, Vie, Effort), 37 Auxiliaires de l’Éveil (4 bases de l’attention, 4 efforts corrects, 4 bases du pouvoir surnaturel, 5 facultés, 5 forces, 7 facteurs d’éveil, Noble Octuple Sentier), Manuel monastique bouddhique, Sangha, Trois Trésors, Trois Joyaux, Bouddha Shakyamuni-Roi universel (Cakkavatti-Chakravartin), 4 étapes de la Libération/Aryamarga (Ariya puggalas : Sôtâpatti, Sakadâgâmi, Anâgâmi, Arahant), Recueil, Culte populaire bouddhique (Reliques, stupas, habits bouddhiques, fêtes, commémorations, pèlerinages, mérites), Laïcs bouddhistes (upâsaka/upâsika), Merveilleux bouddhiste (miracles, prodiges et phénomènes surnaturels), 9 recueillements (samâpatti),

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :