STOP OU ENCORE ?

STOP OU ENCORE ? L’AVENIR DU SITE ? BOUDDHISME & SPIRITUALITÉ ?

Bonjour à tous : lecteurs, auteurs, éditeurs. Je suis heureux de vous retrouver.

Tout d’abord, en ce qui me concerne, ma situation médicale s’est nettement améliorée, au contraire de ma situation financière plus catastrophique que jamais. Toutefois, je garde mon logement.
J’espère reprendre le travail en mars ou avril 2021, étant en arrêt depuis janvier 2019 (imaginez la baisse de revenus).
J’ai du batailler pour simplement survivre, et 2020 fut terriblement difficile, comme pour beaucoup d’entre nous.
Enfin, j’ai du foncièrement soutenir et prendre soin de mon père, qui a failli mourir en octobre 2020 (son coeur a lâché, il a passé à un cheveur de la mort), et qui a failli perdre un oeil en février 2021 : j’ai été plus qu’occupé.

J’ai aussi passé une année 2020 quasiment concentrée, « hypnotisée », par l’extrême gravité de la totalitarisation de notre société : un nouvel onglet sera ouvert sur le site, car c’est d’ordre politique, et constamment révisé.

  1. DU BOUDDHISME, DE LIVRESBOUDDHISTES.COM & DE LA MOTIVATION

Je n’ai pas écris depuis plusieurs longs mois comme tous l’ont remarqué.
Je suis resté dans le silence sans vraiment le vouloir, mon attention entièrement portée par notre annus horribilis (qui ne semble pas avoir de fin en 2021) – et aussi par manque de motivation : je vais vous expliquer.
Le pourquoi est très simple pour moi désormais, après tous ces mois de réflexions.

Je suis « bouddhiste sans le savoir » depuis toujours. Quand je l’ai compris, j’ai pris refuge en 2010 alors que je lisais des livres bouddhistes depuis 20 ans (ça a dû joué !), puis les voeux de Bodhisattva en 2015.
Je crois, depuis toujours, aux vertus bouddhistes, qui me semblent les plus raisonnables et humaines qui soient – notamment la discipline, l’attention, la concertation, la bienveillance, le fait de faire passer autrui avant ma personne, la bonté, l’écoute, la méditation, l’étude des textes, la compassion et l’empathie, le service à autrui, la charité et ce grand fait bouddhiste : que mes actions aient un impact sur mon comportement et qu’ils soient bénéfiques pour les autres et le monde en général.
Des vertus en réalité universelles, mais qu’il faut choisir de prendre ET d’appliquer.
J’aimerai d’ailleurs écrire un ouvrage à ce sujet, car je souhaite que ceux qui veulent devenir bouddhistes réellement, ou qui se proclament comme tels… sachent comment l’être CONCRETEMENT.
Car il faut remarquer, comme pour les chrétiens d’ailleurs, que ces idées enseignées et leurs mises en pratique sont plus aisées pour ceux qui les ont créées : les moines, dont c’est « le boulot » à plein temps, temps que nous occidentaux n’avons pas, dans notre monde complexe où tout est fait pour que notre temps et notre attention soient dirigées vers la consommation et le tittytainement.

« Peace and Love, et vive la libération intérieure et le grand Soi unificateur ! » OUI, on en a envie, avec tout ce bordel dans lequel nous vivons. Nous avons plus que jamais besoin de nous extraire de cette histoire de fou, de cette civilisation en ruines, de cette société qui n’en ai plus une. On a besoin de s’évader, de croire en une libération (terme bien choisi) belle et bien intérieure (…), d’espérer, de jouir de la vie, d’être positif. C’est ce qui nous anime en tant qu’êtres spirituels, c’est ce qui nous fait nous tourner vers les bouddhismes par exemple… ou le supermarché spirituel (et il est grand ! et les gens ne savent plus en quels saints croire !).

Le bouddhisme, aujourd’hui, est-il donc devenu une illusion sociale-politique ? Pourquoi cette question d’ailleurs ?
Nous avons très peu d’impact en tant que bouddhistes sur le monde (vous savez, cette histoire de karma, change-toi et le monde changera), cet univers concentrationnaire dans lequel nous vivons désormais sans beaucoup de nuances, car depuis l’après-guerre, nous avons été des grenouilles plus ou moins à l’aise dans cette bassine qui nous réchauffait de son confort « moderne », jusqu’à nous cuire jusqu’à l’os : on s’est tous fait avoir, nous avons tous accepté que la porte aux barreaux nous soit refermée progrès-ssivement sur nous – et très peu d’entre nous aujourd’hui avons peur de nous insurger, de nous révolter et de perdre les miettes qu’on nous a donné.

Si nos changements peuvent avoir un petit impact dans nos cercles familiaux et amicaux, voire professionnels, en étant un exemple, un caillou (…) lâché dans le lac et qui fait des ondulations, ils ne changeront pas une société conformiste, apeurée, appauvrie, et où une partie des uns sont payés pour réguler, administrer les autres, les contraindre même, et même les réprimer – tandis qu’un tout petit nombre de délinquants en cols blancs coordonnent et utilisent cette classe moyenne agissante, et qu’une délinquance des quartiers ordonnée et repliée, accomplissent des actions néfastes, ajoutent du mal au mal, et ont un impact bien plus considérables sur la société.

Le bouddhisme est assurément l’une des plus grandes idées que les humains ont inventé depuis qu’ils sont hommes.
Le bouddhisme m’a aidé. Le bouddhisme a aidé des hommes, d’abord personnellement (car il a guérit mes souffrances intérieures et m’a permis d’atteindre un long samadhi), puis des communautés organisées tout au long des siècles, mais ces vertus sont-elles allées « plus loin » ? En Asie oui, mais le bouddhisme est incompatible avec l’Occident.
Ces communautés monachales puis laïcs, ont-elles changé le monde, dans lequel nous sommes forcés de vivre, au surplus sous la contrainte d’un petit nombre de gouvernants : chefs d’état, chefs d’entreprises, banquiers et financiers.

Enfin, je relève que le monde l’édition française qui publiait auparavant en nombre des livres sur le bouddhisme (des années 50 à 2000), s’est nettement calmé depuis, a aseptisé le tout, car tout a été dit en 50 ans (sauf pour les branches spécialisées du bouddhisme qui réservent leurs intitations à leurs disciples, et publient en interne). Ce monde éditorial remet à jour (enfin, rééditent surtout) parfois ses propres « classiques » ou publient du « Bouddhisme pour les nuls », du généraliste. Guère intéressant pour quelqu’un comme moi. Et par-dessus tout, ce petit monde éditorial se concentre plus sur l’Universel non-bouddhiste, la spiritualité laïque et « démocratique », et « la méditation pour tous », la « Pleine Conscience » qui n’a plus de sens, dans tous les sens du terme. Bref : il nivelle par le bas, donc nivelle les lecteurs par le bas (surtout dans le cas des grands éditeurs; les petites maisons d’éditions sont plus soucieuses de leurs lecteurs et produisent des contenus plus riches).

Le bouddhisme en France ainsi est presque mort : qui médite et pratique sérieusement, qui étudie sérieusement ? Qui se passionne ? Qui, finalement, s’adonne à la Tradition, à la religion bouddhiste ou tout autres, et qui préfère le supermarché spirituel et une « spiritualité » déracinée ?


  1. DU SPIRITUEL & DU RELIGIEUX

Ce chapitre sera plus court.
C’est le fruit d’un autre constat.
Mais avant tout, je dois préciser que le « spirituel », les religions, les traditions de tous temps et de tous lieux m’ont toujours intéressés : c’est pour ça que Livresbouddhistes s’adresse également à toute l’Asie et l’Orient.

Je me répète d’abord :
Il s’est passé un événelement progressif qui se remarque quand on a une bibliothèque qui couvre toutes les décennies : les éditeurs qui publiaient du bouddhisme pendant les « 50 Glorieuses » n’en publient quasiment plus aujourd’hui, et même, ont carrément disparu, et d’autres (petits et grands)) ont pris la place, publiant surtout sur « la non-dualité », le neo-advaïta, l’Universel, la spiritualité laïque et « démocratique », et « la méditation pour tous », la mystique sans traditions, l’Unification au Tout, l’accès simple et direct à l’Eveil (et aux nombreuses conférences et enseignements payants, ce qui est contraire à l’éthique « spirituelle ») ou « l’Illumination » sans travailler sur soi-même – syncrétisant ainsi tout un ensemble de gloubi-boulga mentaux et « spirituels »… etc.
Intéressant pour beaucoup, car ce surpermarché et ce public existent et engraissent, il faut le remarquer *.

Et comme j’ai pour principe de parler de tout ce que l’on m’envoie par sympathie et avec confiance (j’ai beaucoup de gratitude pour ces éditeurs passionnants), je lis (je lis toujours entièrement ou presque ces livres (ce qui est très apprécié je le sais), ce qui me distingue d’un grand pan de la « presse spécialisée) et j’écris au sujet des livres sur ce thème, par sympathie, amitié, bonté envers tous ceux qui font exister Livresbouddhistes.com, tout en donnant un avis franc et sincère (et j’écris rarement au sujet des mauvais livres reçus en service de presse afin de ne pénaliser personne). Je soutiens inconditionnellement tous les auteurs et éditeurs. D’ailleurs, j’ai désormais beaucoup de retard sur les nouveautés, et je vous demande pardon pour cela : mais je manque de carburant.

Ce sont très souvent de bons livres qui plus est, je le reconnais ! Mais ce n’est pas bouddhiste, alors j’essaie de trouver le bon équilibre entre les recensions bouddhistes et le spirituel, d’alterner

Néanmoins, de mon point de vue, ceci est encore la marque que les sociétés françaises et occidentales se diluent inexorablement, du fait de l’idéologie mondialisante qui arase tout. Au lieu de défendre de vieilles traditions avec leurs défauts (qui n’en a pas ?), mais qui ancraient profondément l’humain dans le domaine spirituel, lui donnaient de solides bases théoriques et pratiques, à cet « être spirituel qui vit une vie humaine ». Les années 60 ont masse-sacré le sacré et le religieux, et donc les traditions millénaires sont désormais « démocratisées », et nous en payons le prix fort.

*[Aujourd’hui, les « chercheurs », dans ce supermarché, sont tellement déracinés, allergiques aux traditions, que si vous publiez un livre, on vous invite aussitôt à faire des conférences; vous devenez des experts, rapidement; vous socialisez à tout-va pour vous faire de la pub; vous ouvrez votre « fond de commerce » et enseignez… Brad Warner en parle : « C’est comme s’il y avait un petit Club des Êtres Illuminés. Voici comment ça se passe. Un gars dit qu’il a connu l’illumination. Il a une histoire en béton pour raconter le merveilleux jour où il a fini par tout comprendre sur tout. Un autre type, son enseignant, le déclare membre du Club des Êtres Illuminés. Et voilà son élève prêt à aider les autres à devenir comme lui ».]

Voilà mon deuxième constat.


LE BUT POUR LIVRESBOUDDHISTES.COM EST DESORMAIS CELUI-CI :

Je suis donc toujours bouddhiste.

Cependant, écrire pour les gens qui veulent en savoir plus sur le bouddhisme ne devient plus exaltant, bien que lire de bons livres et partager son enthousiasme soit agréable.
Vouloir constituer une bibliothèque en ligne, gratuite, des livres bouddhistes est mon but premier, car bien des livres sont oubliés, et ainsi, je laisse une trace sur Internet de leur existence.

Par ailleurs, j’ai peu de retours : comme si mon « travail », bénévole, n’avait que peu d’importance.
Avoir une reconnaissance est déjà un bon carburant pour continuer d’écrire.

Je cherche donc une ou des motivations.
Mon seul souhait de partager gratuitement mes lectures bouddhistes ne me suffit plus.
Avez-vous toujours envie que je parle de livres bouddhistes ?
Quelle(s) motivation(s) puis-je retrouver ?

Comment POURRIEZ-VOUS me motiver à continuer d’écrire ?

Ecrivez-moi svp (rakusukesazagu @ gmail .com), car je n’ai jamais aimé les réseaux sociaux, qui traquent, fichent en masse et censurent et bloquent sans vergogne désormais, si vous réfléchissez à rebrousse-poil, ou pas comme eux, ou hors de la doxa insipide des media.

Image : http://www.guilhembertholet.com/blog/2010/09/10/les-questions-que-les-investisseurs-vont-vous-poser/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :