J’ai perdu la Paix, mon calme, et la colère ne fait que monter. Réflexions sur l’Ego, le Réel et les illusions

J’ai perdu la Paix, mon calme, et la colère ne fait que monter. Réflexions sur l’Ego, le Réel et les illusions.

01/06/2021.

Bonjour.

Cette « crise » de dictature sécurito-sanitaire qui dure depuis début 2020 et nous plonge à toute vitesse dans une société orwellienne, dans une démocrature que je rejette complètement, a fait sauter ma paix intérieure, mon calme, et je suis en colère contre cette pensée unique qui arase les esprits, contre ces gens qui se vaccinent et réclament un pass « sanitaire », « vert », « pour vivre comme avant », pour retrouver des libertés (!) que l’on nous a pris, pour être tracké à vie, alors que l’on n’est pas soigné, et même pas protégé contre ce virus à plusieurs têtes nucléaires. On ne traite pas les causes, mais seulement les conséquences. Il n’y a pas de soin.
Oui, je pense donc je suis… complotiste. Je complote grave.

Cette insécurité permanente, cette société désormais profondément divisée en de multiples camps minoritaires qui s’affrontent pour le pouvoir, et ces incessantes et quotidiennes agressions, ces attaques, ces assassinats, ces méfaits, ces viols et ces meurtres, tout cela ne me laisse pas de marbre. Et vous ? C’est insupportable. C’est icompréhensible de voir des humains s’en prende ainsi à d’autres, au lieu de chercher à « vivre ensemble » dans une harmonie civile.
Aujourd’hui, l’on doit même se justifier d’être ce que nous sommes. Aujourd’hui, il y a le sexe de naissance, et le genre déterminé par l’individu qui en fait son identité. L’on va jusqu’à nous faire culpabiliser d’exister. On est mis au ban si l’on ne suit pas le peuple de moutons, qui a peur d’affronter les censuers de la bien-pensance.
La woke culture cancellise nos cultures. Notre société n’a plus de repères, plus d’Histoire, se repent d’avoir existé.
La mondialisation gagne et nivelle par le bas pour atteindre un plateau faussement égalitaire, dans un rêve de capitalisme communiste à la chinoise.
Le capitalisme de surveillance et de connivence fabrique à l’avance un monde entièrement numérique, digital, blindé de distractions, où nous sommes déjà des numéros, des fiches commerciales qui se vendent entre entreprises. Le réel dépasse la fiction. Chacun est scotché à son smartphone, gère sa vie numérique et vit par procuration dans ses réseaux numériques, et s’abreuve de jeux vidéos et d’émissions débiles, ou de journalistes qui fabriquent de l’opinion et du consentement, ou bien recrachent tel quel l’AFP, Reuters, AP, etc.

Dimanche dernier en zazen, avec mes amis, je n’étais pas en zazen. Je n’étais même pas assis. Je n’étais pas dans cette action de m’asseoir. Je n’étais pas en train de concentrer mon esprit sur cette action.
Mon esprit vagabondait, réfléchissait. J’ai perdu mon temps. J’ai perdu la maîtrise. J’en suis très triste.
J’aimerai retrouver mon samadhi chéri.
Mais le réel me rattrape : ma conscience m’avertit du danger de ce réel. L’instinct de survie se réveille.

Bouddha nous a bien dit : la seule loi permanente, c’est que tout est impermanent. Et que l’humain souffre, du début jusqu’à la fin. On peut s’en sortir. Mais ça c’était avant la supersociété mondiale hypernormalisée et désormais hyperviolente.

Ceux qui se disent éveillés ne le sont pas, et ne le sont pas longtemps en vertu de cette loi dharmique.
Il se mentent et vous mentent.
« Ne me croyez pas sur personne, expérimentez par vous-même » disait encore Bouddha.
Pas d’Eveil.
On ne peut nier longtemps la force du réel.
Un éveil, un réveil, oui. Mais c’est tout. Plus ? Une illusion.

Même en se coupant des infos, même en allant vivre reclus en ermite, on ne manquera pas un jour une agression verbale, une manipulation perverse, une agression physique, des coups et blessures, un égorgement, un meurtre, un assasinat – ou une maladie. On ne manquera pas non plus le choc des civilisations, ni celui de technologies envahissantes et de politiques dictatoriales qui nous dépassent au sprint.
Isolé des autres – car ils sont l’enfer selon Sartre – ces événements tragiques nous feront demander de l’aide – aux autres, ceux qui seront restés bienveillants pour leurs proches. Nous reviendrons donc, tôt ou tard, vers la société qui nous aliène, même après une pause avec elle. Aujourd’hui, tout est pleinement interconnecté.

Ainsi on ne peut nier la force du réel. C’est impossible.
Et c’est impossible de faire disparaitre notre ego.
Et c’est impossible d’aller contre le fonctionnement même de notre corps qui cherche instinctivement la survie en dépit de l’ego, car le corps est une machine à vivre, quand bien même l’ego voudrait se suicider par manque de goût à vivre.

L’ego se réveille un jour au présent réel (c’est le « désenchantement du monde ») et – pour les « chercheurs » – en fait il veut le fuir de suite lors de la morsure subite, en cherchant et s’éveillant au Soi, etc, à quelque chose qui le dépasse, le transcende et le fait tripper.
On peut bien se déplacer physiquement sur une île déserte, ou dans une Inde d’1,5 milliards d’habitants, mais cela n’empêchera pas notre ego de penser au monde et à soi, ni de chercher à vivre. Même les prisonniers à la perpétuité continuent de vouloir vivre.

Certes, cette fuite spirituelle anesthésie l’ego (c’est le samadhi).
On se sent mieux quand on est détaché du réel si néfaste. Je l’ai vécu !
Mais on n’en disparait pas pour autant. L’Eveil acquis, on ne disparait pas soudain en « corps de lumière » dans un ciel de bleu pur avec moults arcs-en-ciel.
Car on reste dans cet enfer jusqu’à ce que Dieu le voudra. On continue de penser, de chier, de pisser, de manger, de baiser, jusqu’au bout.
L’ego ne disparaitra pas avant notre mort physique. Si vous le croyez, vous vous illusionnez.
L’ego peut s’éteindre comme dit Bouddha, comme s’il se laissait mourir, comme une bougie s’éteint d’elle-même : c’est la Libération, cette fameuse libération…. du réel samasarique.
Si vous ne parvenez pas à cela, vous n’êtes pas Eveillé. Pas besoin de tergiverser.

Mais on vit déjà dans l’Illusion ! dites-vous ? Oui ! Mais ce c’est l’ego qui nous illusionne, il illusionne notre conscience en nous faisant croire qu’on peut nier le réel en s’éveillant de ce cauchemar.
Ce sont les go de la communauté humaine entière et mondiale qui fabrique le monde, par effet performatif.
Mais « on » (l’ego donc ! qui d’autre ?) ne s’Eveille pas à une Conscience supérieure (et s’il y a Conscience, c’est qu’elle nous pense !) : car c’est un tour d’illusioniste de la part de notre ego, qui court-circuite notre conscience du réel, et nous propose un vrai rêve : le Soi, l’unité à la Haute Conscience, le Divin, l’immanence, l’Eveil, la Libération. De grand idées pour désigner le rien, car « rien n’existe ». Il n’y aurait même « rien à faire », vous rendez vous compte ? A quoi bon travailler sur soi spirituellement finalement ? Cancellisons les religions et uniformisons tout ça avec une Spiritualité !
Mais alors, « (…) Mangeons et buvons, car demain nous mourrons », puisqu’il n’y a plus rien à faire !

Nous ne sommes pas des esprits purs. Sommes-nous cela : « Nous ne sommes pas des êtres humains vivant une expérience spirituelle mais des êtres spirituels vivant une expérience humaine. » ?
Cette sentence dit tout : le spirituel est consubstantiel au réel. Le spirituel s’est incarné : cet être spirituel descendu dans un corps pour le vivre, est le jouet de l’ego y vivant, et ce corps expérimente la vie humaine qui crée l’horrible réel de la société aliénante.

Tout est croyance. Tout est religion. Consommation, idéologie, spiritualité : l’humain n’a jamais cessé d’organiser des systèmes mentaux pour vivre dans le réel; il cherche des réponses, se construit une vérité à force de chercher ou prend une solution clé-en-main, et l’exclame comme La Vérité, qu’il prêche dès lors au plus grand monde (aujourd’hui, l’on devient vite « instructeur spirituel »).

Oui, il y a un Fonds spirituel commun aux hommes depuis la Nuit des Temps – oui, depuis la Grande Nuit de notre apparition sur Terre, il y a ce Fonds commun. Car nous sommes simplement une commun…auté humaine ! Est-ce si difficile à saisir, qu’il faille chercher partout ce qui est en soi ?

En fin de compte, de mon point de vue, c’est l’Ego qui nous manipule.
Notre conscience humaine est un collage d’expériences vécues dans le réel, simplement.
Quant à la Conscience (cosmique, le Soi, Dieu, etc), elle est inatteignable, pour la simple et bonne raison que jusqu’au bout, jusqu’à ce qu’on nous mette dans une tombe, notre ego nous accompagnera. Jusqu’au bout, notre ego nous manipule – pour notre bien-être. L’ego mourra avec son corps.
Et nos expériences passées ont toujours un impact indéniable sur notre présent – ce qui fait que rares sont ceux qui vivent bien, tandis que bien des humains vivent dans une grande misère et une grande souffrance. Peu d’humains sont chanceux d’avoir connu une belle enfance, une belle adolescence, d’vaoir eu de bons parents et d’avoir vécu dans le confort.

L’Eveil est une promesse, une espérance, elle est la carotte proposée par la conscience en bute au réel si violent, si cruel, si aliénant des systèmes humains devenant de plus en plus complexes. Car le réel est le bâton, et il faut bien que l’ego puisse prendre quelque vacance de temps en temps.
Nous sommes un peuple de moutons, quelle que soit la communauté, de sang, politique, socio-culturelle ou spirituelle à laquelle vous vous identifiez. Nous avons besoin d’une communauté humain, d’un espoir partagé. L’Eveil est cet espoir pour la communauté des êtres humains « spirituels ».

Mais jusqu’à la fin, ce sera l’ego notre maître.
Quelle entité inscrite en soi pourrait maîtriser l’ego que chacun a en soi, afin de libérer « sa » propre conscience nourrie des expériences de l’ego, afin d’associer enfin cette conscience à une inconnue : la Haute Conscience ? Comprenez-vous la pirouette intectuelle de l’ego ? La manipulation de celui-ci ?

Voilà.
Nous avons tous besoin de vivre en société au sein des autres humains, que cela nous plaise ou non.
Quelques-uns, quelques milliers « d’élites » incapables, de notables, de grands patrons, de dirigeants, décident de la vie de millions d’autres, qui ne se révoltent pas pour reprendre leurs libertés car ils veulent être encadrés et garder leur confort de vie relatif – perdant ainsi toute dignité, souveraineté et honneur.
Ce 1% organise des systèmes sociétaux pour le cheptel. Pour cela, les individus sont administrés et forment une masse informe, arasée. Cette masse se meut toutefois, et des violences naissent constamment en elle. Les sociétés ne font qu’empirer. On n’a jamais vu une société humaine aller de mieux en mieux n’est-ce pas ?
Mais le 1% en est protégé, car il tient la laisse de la masse. Il se protège avec les lois qu’il édicte, et instille aux forces de l’ordre la peur de perdre leurs emplois. C’est tout !
C’est ainsi que nous vivons dans le réel.
C’est ainsi qu’il est impossible de s’en extraire.
C’est ainsi qu’il faut, tous ensemble, se révolter contre cette hypernormalisation.
Ou courber l’échine et suivre le troupeau, comme nous le faisons tous depuis la « Révolution » bourgeoise de 1789.

C’est ainsi que j’ai perdu mes illusions sur le spirituel, et ce qui va avec quand on s’en donne les moyens quand on souffre déjà et qu’on ne veut plus souffrir : la paix anesthésiante et lénifiante, le calme.
C’est ainsi que tout a volé, pour moi.
Tous mes efforts – 10 ans continus – qui m’avaient amené à me concentrer, à me maitriser, à me relâcher pleinement, à vivre sereinement : tout a volé. Impermanence.
Vous croyez-vous forts, protégés ?
Dans quel Réel, et dans quelle Illusion vivez-vous ?
Le Nirvana n’est-il pas le Samsara ?

SI VOUS SOUHAITEZ AIDER :
Pour soutenir Livresbouddhistes.com : http://www.paypal.me/jodekeerschieter
Pour nous aider à nous nourrir ma fille et moi (cagnotte) : http://www.paypal.me/pools/c/8zA1KRRyMT

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :