Parfait & Imparfait (# Poème 31)

PARFAIT & IMPARFAIT (# Poème 31) * Mes chats, Ma tortue, Mes serpents, Mes "combattants", Et même... Mes plantes ! Et même... Ce si bel être Qu'est ma fille ! Comment devant eux, Ne pas être... Emerveillé !? Mais alors, Comment peut-on croire Que "l'Evolution" - C'est qui celle-là ? C'est quoi celle-là ? -... Lire la Suite →

Le Papillon (Poème #30)

Le Papillon (Poème #30) * On nous demande De laisser passer, les pensées Sans savoir... D'où viennent les pensées ? Mais qui les pense ? Où vont-elles ? Sont-elles nôtres ? Où est-ce les vôtres, Qui deviennent nôtres ? 'Cela' les pense-t-il Sans que nous Le voyons ?! Où bien est-ce le corps Qui nous... Lire la Suite →

L’Araignée (poème #29)

L'Araignée (poème #29) * Face au mur Blanc Mes pensées défilent, et Je ne vois rien, Mon esprit ne voit rien : Si ce n'est Ces pensées qui m'envahissent, En un torrent tel Que j'en suis noyé. Pourtant, Elles ne s'écrivent pas Noires sur blanc. Mes yeux soudain s'éveillent Et se réveillent : Immobile, Noire... Lire la Suite →

Le(s) Chemin(s) (poème #28)

Le(s) Chemin(s) * Devenir une pierre, une plante, ou semblable au vent... Disparaître du zafu, devenir une flamme, ou une plume sur le zafu : disparaître du zafu ! Telle semble être la quête des maîtres ! Le non-être ! Posséder de tout son être l'Être suprême ! Sans commencement, Sans fin, Et ne plus faire qu'Un, Ne plus Être... Lire la Suite →

Tragique (poème #27)

Tragique * Mon regard était plongé Dans tes yeux bleus et nacrés En silence je les fixais Et ma bouche était serrée. * J'étais sérieux, comprends-tu ? Car bien longtemps je t'ai cru. Mais un jour que toute nue, Dans l'ombre de l'embrasure * De cette fenêtre, tu parlais De notre amour qui fuyait. Cette époque... Lire la Suite →

Inconsistance et libération (poème #26)

Inconsistance et libération * Le monde ne voit le jour que lorsque tu ouvres les yeux. Où est-il quand tu dors ? Tu n'en as pas conscience. Existe-t-il ? Existes-tu ? N'existent-ils que parce que tout le monde ne dort pas en même temps ? * Les atomes font faits de minuscules particules électriques dansant dans le vide. Incroyable !... Lire la Suite →

Plus besoin (poème #25)

Plus besoin * Les mots n'ont soudain plus de sens. Le silence, la paix, la clarté règnent, tandis qu'avant le déluge se déversait. * En soi, un soleil vainqueur illumine l'espace infini, qui brusquement a fait cessé l'orage. Tandis que la tempête battait son plein, déversant en moi comme à son habitude des seaux de... Lire la Suite →

La nostalgie de toi (poème #24)

La nostalgie de toi * La douceur de ta peau. Ta douce chaleur. Ce soleil dans tes reins. Ton regard vif, et tes mains délicates aux ongles parfaits. Le creux de ta nuque. Les vallées de tes aisselles dénudées et les plis si fins de ton aine sacrée. Tes cheveux enivrants, et tes fesses, fermes... Lire la Suite →

Chant funèbre (poème #23)

Chant funèbre * dédié à Albert Caraco. * Tant de violence en ce monde. Je n'en plus plus. Je ne peux plus supporter. Si ce n'est en détournant les yeux. J'enrage. La haine née de cette violence à laquelle j'assiste est née de la haine que les hommes vivent dans leur violence quotidienne. * Les... Lire la Suite →

Seul(s) (poème #22)

Seul(s) * Seul et nu, Je nais Seul et nu, Je mourrais. Seul, Toujours on l'est. L'amitié est telle rareté, qu'elle est plus précieuse que l'amour, que l'or... Pourtant Dieu sait quel délice que d'être aimé ! * Seuls à jamais, il nous faut nous apprivoiser - ne pas compter sur l'ami qui n'en est pas... Lire la Suite →

Sans fin (poème #21)

SANS FIN * Les vagues qui s'écrasent sur les plages aussi âgées qu'elles n'ont - comme elles ! aucune fin ni début. Elles se fracassent Ou glissent, délicatement sur ce sable noir, jaune ou blanc. Plages et vagues sont de vieilles amantes. Qu'importe où l'on se trouve les vagues s’abattent, s'ébattent éternellement sur les plages, les... Lire la Suite →

Moi et mon cœur (poème #20)

MOI ET MON CŒUR * Mon cœur vit seul. Ce fut dur au début, quand tu le laissas. Mon cœur qui ne fut pas aimé de ceux qui lui avait donné la vie, crevait du besoin d'aimer et d'être aimé. ... Mais voilà : tu es partie. * Depuis mon cœur et moi sommes seuls. Ce... Lire la Suite →

Un paysage (poème #19)

Un paysage * Les nuages forment une mer sous mes yeux. Les vents les charrient sous ce soleil cuisant où eux et moi nous trouvons. Les nuages sans consistance forment une mer insaisissable, emmenés par d'invisibles vents ! * Je suis au sommet du mont Kailash. Sous mes yeux défilent les nuages de coton. Tout... Lire la Suite →

Mes noires années (poème #18)

Mes noires années * Mes noires années sont celles que j'ai conté. Ce sont mes années déjà passées. Je ne les ai pas oubliées : elles sont pas très éloignées. * Mais ces noires années sont celles qui ont le plus compté. Sans ces noires années, Je ne serais pas devenu ces espace, désormais pleinement éclairé,... Lire la Suite →

La Chute (poème #17)

La Chute * La chute sans fin, la plongée dans les abysses dans les souffrances... J'ai connu cela si longuement ! * On chute. A vitesse vertigineuse. tel Lucifer chutant des Cieux. Plusieurs fois, on se dit qu'on ne tombera pas plus bas et puis on se surprend à toujours tomber, toujours tomber plus bas. *... Lire la Suite →

J’ai connu – et je connais (poème #16)

J'ai connu - et je connais * J'ai connu la tristesse la détresse le désespoir les horreurs la misère la pauvreté la crasse la merde l'addiction la maladie la souffrance la douleur la souffrance la douleur le manque l'insécurité le manque l'insécurité la douleur la souffrance et aussi le trop plein le trop peu le... Lire la Suite →

Notre Credo (poème #15)

Notre credo * Notre credo : Metro Boulot Conso Caveau consume notre souffle vital. Consume nos rêves, nos souhaits, nos élans. * Enchaînés aux vents de nos existences tourmentées, et agitées - nos jours, nos mois, nos années passent et trépassent. Un matin, nous nous réveillons et dix ans sont perdus. Rapidement, c'est la vie ce... Lire la Suite →

L’alchimiste (poème #14)

L'alchimiste * Non, la perfection n'est pas une fin. La purification, oui, n'a pas de fin. * La perfection est l'idée d'atteindre la maîtrise de choses extérieures à soi. La purification est la pratique du raffinement des constituants de son être. Devenez l'alchimiste de votre Être ! * Notre Nature Profonde est voilée de cent mille... Lire la Suite →

La Grande Illusion (poème #13)

La grande illusion * La perfection n'existe pas. Se perfectionner peut être un but, une direction. Mais ! tout cela est illusoire. * La perfection n'est qu'une idée. La perfection est illusoire. Tout est déjà parfait. Il n'y a rien à ajouter, rien à retrancher. Laissez tout tel quel - acceptez-le. Soyez en paix. *... Lire la Suite →

Prier, Priez (poème #12)

Prier, priez * Prier ? Longtemps, l'on m'a fait Prier. Prier est pourtant motivé de l'intérieur. Pourquoi m'obliger ? * Mais prier, quoi ou qui ? Un dieu, toujours silencieux ? Des images, Des statues, toujours silencieuses ? Des maîtres, disparus ? Des ancêtres, devenus spectres ? Je ne comprenais pas. * L'on prie pour soi, pour autrui. L'on prie un... Lire la Suite →

Me voilà (poème #11)

Me voilà. Regarde-moi. Sous le soleil cuisant, Non loin des éternelles vagues. Je suis là. Me voilà. Glaise et tourbe, je repose entouré de sable. Ai-je conscience ? Où la Conscience pense-t-elle à travers cette forme sans forme ? * Je sais qu'Elle a pour ce que je suis - forme sans forme - des projets... Lire la Suite →

La Nature-de-Bouddha (poème #10)

La Nature-de-Bouddha * Moine Je le suis déjà - ou peu s'en faut. Ermite je ne le pensais pas - mais je le suis déjà. Je n'ai jamais cru être fait - pour cette société... ...folle, absurde, illusoire, et vaine. Non. Je suis fais pour m'absorber, pour méditer, pour me recueillir, pour contempler, pour toucher... Lire la Suite →

Le verre brisé (poème #9)

Le verre brisé * Les vies se brisent telles un verre sur le marbre. Les vies se brisent comme un éclair dans le bleu du ciel. Les vies se brisent aussitôt qu'elles sont nées. Mais combien ne naissent pas ? Combien dites-moi font de leur vie un refuge sûr ? Combien dites-moi font de leurs rêves une... Lire la Suite →

L’étroit sentier de la Vérité (poème #8)

L'étroit sentier de la Vérité * Le soleil me réchauffait ; J'étais absorbé dans la contemplation. Par delà ma vision, la mémoire me revint. * Ces nombreux chemins que, fiévreux de haine, que, mal de vivre j'empruntais jadis en déambulant - perclus de souffrances. Ces chemins ne menaient à aucune issue. Espoir déçu ! * La souffrance... Lire la Suite →

L’intérieur (poème #7)

L'intérieur * C'est comme si Soudain Le Moi, Mon Moi, Éclatait. Subitement, Sans prévenir - Une lecture A suffit. Un terme brutal à tant d'années de cheminement ! Depuis, Quelle Grâce ! Quelle Paix ! Quel Calme ! Quel Silence ! Quelle Lumière ! Quelle intimité - foncière ! Quelle Joie ! Quelle équanimité ! Quelle Béatitude ! Quel acuité ! Quelle clarté ! Quel... Lire la Suite →

La Nuit Noire (poème #6)

La Nuit Noire * Oui, La Nuit Noire de l'Âme Je l'ai bien connu. Moi qui baigne dans la lumière désormais. Je puis vous dire que longtemps Ma vie ne fut que souffrances. Ma vie fut plongée dans les horreurs, Ma vie fut aussi sombre, Qu'une nuit sans le moindre rayon. Mais ! Cette vie passée... Lire la Suite →

Le Souffle de Vie (poème #5)

Le Souffle de Vie * On n'a qu'une vie Dit-on Mais non ! Un souffle, oui Mais des vies Elles, se succèdent Dans ce même souffle ! * Ce sont les vies de l'Esprit Ce sont les vies du Souffle Le Souffle qui nous donne Vie. * Certains vivent plusieurs vies en une infinie Tandis que d'autres... Lire la Suite →

Les entrailles des dieux (poème #4)

Les entrailles des dieux * Les vagues incessantes, Les vents hurlants, Les rayons cuisants, Violentant Mon corps, et pourtant ! * Je me dresse Telle la tour isolée, Abandonnée, Aux plantes enlacées, Sur le pic aux rochers. * Dans le Vertige du Soi, Mon œil, cyclopéen S'effare Devant l'abîme Qui git Dans les ventres des hommes.... Lire la Suite →

Chant de l’existence (poème #3)

Chant de l'existence * De toute éternité La Nature-de-Bouddha Donne vie Aux êtres de toutes formes. * Tout être vit : Sans Vide, il ne croîtrait pas. Sans les autres, il ne mûrirait pas, Sans les sens, il serait inerte. * Les sens donnent conscience aux êtres. Et la conscience Leur offre la connaissance. La connaissance... Lire la Suite →

Silence (poème #2)

Silence * Une solitude ou une ermitage, Battu par les vents, Frappé par les Vagues, Sous les caresses des nuages. Je rêve encore de m'isoler Sous les calmes rayons de Mère-Lune. * En moi règnent, Le Silence, La Paix, L'Equanimité, La Joie. * Je suis serein Moi qui ait connu les foudres cruelles de l'existence.... Lire la Suite →

La Fleur de Vie (Poème #1)

LA FLEUR DE VIE Une fleur en mon cœur pousse de la Joie de Vivre qui étreint mon être. * Dans l'espace sans fin, cette fleur Se déploie à l'infini, Depuis ce cœur Qui me donne la Vie. * La Joie naît de cet Amour pour Cette Vie ; Ce cœur à jamais Pulse dans l'infini... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑